AlgérieEconomieNews

Richesses du sol et du sous-sol

Richesses du sol et du sous-sol

Par : Abdelkader DJEBBAR

Plus que jamais auparavant, l’Algérie semble faire du sur-place. Et qui n’avance pas recule, même si les intentions de vouloir percer sont bel et bien présentes et dans les esprits et sur les différentes feuilles de route des différentes  instances. Mais, le plus souvent, pour lutter contre les importations où tout au moins les limiter, on se rabat sur des restrictions au lieu d’aller chercher de quoi programmer des exportations. Mais exporter quoi dans l’idéal ? Du vent ? Du sable ?

On se rabat sur les richesses du sous-sol. Le Ministre de l’Énergie, Mustapha Guitouni l’a confirmé en fin de semaine en indiquant que l’utilisation du Gaz de pétrole liquéfié (GPL) et du gaz naturel comprimé (GNC) demeurait la meilleure solution pour réduire l’utilisation et les coûts du carburant conventionnel.

Lors d’une intervention à l’occasion d’une rencontre placée sous le thème « les collectivités locales au cœur de la transition énergétique: défis et opportunités », lue en son nom par la Secrétaire Générale du Ministère de l’Énergie, M. Guitouni a affirmé que l’utilisation du GPL et du GNC comme carburant permettrait de réduire la lourde facture de consommation du carburant conventionnel, ajoutant que le gouvernement a consacré une importante subvention pour financer la conversion des véhicules publics et privés ainsi que les taxis, allant jusqu’à 50% du coût de l’opération.

Le Ministre a rappelé, par la même occasion, que le Gouvernement et sur instruction du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika a tracé un programme ambitieux visant à réaliser une économie en énergie atteignant 92 millions de tonnes équivalent pétrole fin 2030, ce qui permettra à l’Algérie, a-t-il dit, d’épargner une enveloppe de 42 milliards USD en réduisant 9% de la consommation de l’énergie, suite à la mise en œuvre du programme national de l’efficacité énergétique dont peuvent bénéficier les collectivités locale à large échelle.

Guitouni a rappelé la signature d’une circulaire entre les Ministères de l’Énergie et de l’Intérieur qui constitue une feuille de route des mesures devant être prises par les collectivités locales pour limiter la consommation de l’énergie et introduire les énergies renouvelables.

Pour le Ministre, le défi actuel consiste à associer les collectivités locales dans la dynamique de développement économique, en recourant aux programmes qui intègrent l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables comme moyen de développement, relevant que la position des collectivités les place au cœur de la transition énergétique, à travers l’introduction de l’énergie durable dans la vie quotidienne du citoyen, une démarche qui aura des effets positifs sur les plans socio-économique et environnemental.

Les moyens d’économiser et de ne plus rester tributaire des hydrocarbures, sont pourtant nombreux en Algérie. Il suffit, pour combattre la « pauvreté et bien s’enrichir » de promouvoir l’agriculture et de se pencher un peu plus sur le s cœur touristique. Les atouts de la réussite sont là et ne demandent qu’un peu d’attention et de coordination pour faire le bonheur du pays.

A.D

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :