Moyen OrientNews

Réunion d’Amman: poursuite des efforts pour la reconnaissance internationale d’un Etat Palestinien

Réunion d’Amman: poursuite des efforts pour la reconnaissance internationale d’un Etat Palestinien

AMMAN – Les participants à la réunion Ministérielle Arabe de suivi des répercussions de la décision Américaine relative à la reconnaissance d’El Qods capitale d’Israël et le transfert de l’ambassade américaine vers la ville sainte, ont réitéré samedi leur volonté de poursuivre les efforts afin d’obtenir la reconnaissance internationale d’un Etat Palestinien avec El-Qods-Est comme capitale, en réponse à la décision unilatérale américaine.

L’un des objectifs est de réaffirmer “l’invalidité de la décision (américaine) de reconnaître El-Qods comme capitale d’Israël et le fait qu’elle n’a aucune conséquence juridique”, a déclaré le Ministre Jordanien des Affaires étrangères, Aymane Safadi lors d’une conférence de presse conjointe avec le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Abou Gheit à l’issue de la réunion.

Nous chercherons à obtenir (…) la reconnaissance d’un Etat Palestinien avec El-Qods-Est pour capitale, dans les frontières de juin 1967 “, a-t-il ajouté.

La réunion, dont les travaux ont débuté samedi, a vu la participation des ministres des Affaires étrangères d’Egypte, de Palestine, d’Arabie Saoudite, des Emirats Arabes unis, du Maroc et de la Jordanie en tant que membres de la délégation Ministérielle constituée à la suite de la décision du Conseil des Ministres Arabe des Affaires étrangères prise lors de sa réunion extraordinaire en décembre dernier, outre le secrétaire général de la Ligue Arabe Ahmed Aboul Gheit.

Ce dernier a annoncé la tenue d’une “réunion Ministérielle élargie” à la fin du mois.

La Jordanie, pays gardien des lieux saints musulmans à El-Qods, a dénoncé comme “une violation du droit international” la décision de Donald Trump le 6 décembre de reconnaître El-Qods comme capitale d’Israël.

Le Conseil de la Ligue Arabe avait décidé à l’issue de la réunion des ministres arabes des Affaires étrangères juste après la décision de Donald Trump de considérer El-Qods comme capitale d’Israël, de tenir une autre réunion dans un mois pour évaluer la situation et convenir des démarches futures, notamment la tenue d’un sommet arabe extraordinaire en Jordanie.

Le Conseil de la Ligue arabe devrait chargé durant la réunion la Commission de l’Initiative de paix arabe de former une autre commission composée de ses membres pour coordonner les efforts avec la communauté internationale à l’effet de faire face aux répercussions politiques de la décision américaine.

Présidée par la Jordanie, la Commission de l’Initiative de paix arabe compte le Bahreïn, la Tunisie, l’Algérie, l’Arabie Saoudite, le Soudan, l’Irak, la Palestine, le Qatar, le Koweït, le Liban, l’Egypte, le Maroc, le Yémen et le SG de la Ligue arabe.

Les Ministres Arabes des Affaires étrangères avait demandé aux Etats-Unis lors de leur réunion extraordinaire qui s’est tenue en décembre dernier au Caire à l’initiative de la Jordanie, d’annuler  la décision du Président Américain de reconnaitre El Qods capitale d’Israël”, estimant que cette décision constituait une entrave aux efforts de paix dans la région du Moyen Orient”.

Aps

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer