L'édito

Relations Algéro-françaises Un réchauffement qui semble durer

Il semble, désormais, s’estomper ce temps où le malentendu entourait, dans bien des cas, les relations Algéro-françaises. Depuis déjà quelques années, l’Algérie et la France tentent de devenir deux pays qui savent gérer de manière pragmatique leur relation. Cela n’a pas été toujours le cas. On a en mémoire des dossiers qui ont empoisonné ces relations durant un long moment. Souvenons-nous de la démarche du président Houari Boumediene qui n’a jamais mis les pieds en France. L’ancien chef du Conseil de la Révolution qui avait mis fin au passage à la tête de l’Etat d’Ahmed Ben Bella avait ainsi nationalisé, en 1971, les hydrocarbures au moment où les Français ne s’attendaient guère à une telle décision. C’est toujours le même Houari Boumediene, de son vrai nom Boukharouba Mohamed, qui avait décidé d’enlever les pieds de vigne à la racine, déstructurant ainsi un secteur qui rapportait des devises, en signe de protestation contre la France qui achetait du vin algérien. Pour l’Histoire, c’est le président Chadli Bendjedid qui a, le premier, dépassionné les relations entre les deux pays, c’est le premier responsable algérien à effectuer une visite d’Etat en France. Chadli Bendjedid avait eu d’excellentes relations avec le président François Mitterrand qui était pourtant le ministre français de l’Intérieur quand éclate la Révolution du 1er novembre 1954. Le président Chadli Bendjedid avait, à son tour, reçu, à plusieurs reprises, en Algérie, le président français. Plusieurs accords économiques ont été conclus entre les deux pays, dans tous les secteurs, durant l’époque de Chadli Bendjedid qui avait largement contribué au bon approvisionnement de la France en gaz algérien. Mais quand Liamine Zeroual arrive à la tête de l’Etat, il se tourne ouvertement vers les Américains qui arrivent, en un laps de temps, à détrôner les Français dans le secteur pétrolier. Invité à se rendre en France, à plusieurs fois, par les autorités françaises, le président Liamine Zeroual avait toujours refusé d’effectuer un tel voyage. Ce n’est pas le cas d’Abdelaziz Bouteflika qui s’est rendu en France, à plusieurs reprises ; il a même prononcé un discours devant les députés français durant son premier mandat. Abdelaziz Bouteflika avait également reçu les présidents Nicolas Sarkozy et François Hollande. Ce dernier s’est même rendu à Tlemcen avec le chef de l’Etat algérien. François Hollande connaît bien l’Algérie où il avait effectué un long stage durant sa jeunesse. Face au phénomène terroriste, les deux pays ont choisi, ces derniers temps, de coopérer et de s’entraider par le renseignement, ainsi que par les nouvelles technologies militaires. Dans le dossier malien, l’Algérie a été d’une certaine utilité aux Français même si la nébuleuse islamiste, dans cette région d’Afrique, est toujours difficile à cerner véritablement. A bien des égards, la France est en train de marquer, même si c’est d’une manière timide, sa présence économique en Algérie. Le démarrage de l’usine Renault à Oran est à ce sujet un indicateur perceptible. La dernière visite d’un groupe de ministres algériens en France, sous la houlette du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, est également une preuve du début du réchauffement des relations entre les deux pays. C’est ce climat qui a permis la visite du juge français, chargé du suivi de la fameuse affaire de l’assassinat des moines de Tibhirine. Même si cette affaire n’est pas encore terminée, il semble que le sujet est ainsi abordé malgré toute sa complexité. Manuel Valls, le Premier ministre français, Laurent Fabius, le chef de la diplomatie français se rendent souvent en Algérie. Pour résumer, l’Algérie et la France ont-elles enfin compris qu’elles peuvent être deux pays complémentaires puisque tous les deux ont des atouts qui peuvent s’avérer utiles pour l’un comme pour l’autre.

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'édito

Relations Algéro-françaises Un réchauffement qui semble durer

Il semble, désormais, s’estomper ce temps où le malentendu entourait, dans bien des cas, les relations Algéro-françaises. Depuis déjà quelques années, l’Algérie et la France tentent de devenir deux pays qui savent gérer de manière pragmatique leur relation. Cela n’a pas été toujours le cas. On a en mémoire des dossiers qui ont empoisonné ces relations durant un long moment. Souvenons-nous de la démarche du président Houari Boumediene qui n’a jamais mis les pieds en France. L’ancien chef du Conseil de la Révolution qui avait mis fin au passage à la tête de l’Etat d’Ahmed Ben Bella avait ainsi nationalisé, en 1971, les hydrocarbures au moment où les Français ne s’attendaient guère à une telle décision. C’est toujours le même Houari Boumediene, de son vrai nom Boukharouba Mohamed, qui avait décidé d’enlever les pieds de vigne à la racine, déstructurant ainsi un secteur qui rapportait des devises, en signe de protestation contre la France qui achetait du vin algérien. Pour l’Histoire, c’est le président Chadli Bendjedid qui a, le premier, dépassionné les relations entre les deux pays, c’est le premier responsable algérien à effectuer une visite d’Etat en France. Chadli Bendjedid avait eu d’excellentes relations avec le président François Mitterrand qui était pourtant le ministre français de l’Intérieur quand éclate la Révolution du 1er novembre 1954. Le président Chadli Bendjedid avait, à son tour, reçu, à plusieurs reprises, en Algérie, le président français. Plusieurs accords économiques ont été conclus entre les deux pays, dans tous les secteurs, durant l’époque de Chadli Bendjedid qui avait largement contribué au bon approvisionnement de la France en gaz algérien. Mais quand Liamine Zeroual arrive à la tête de l’Etat, il se tourne ouvertement vers les Américains qui arrivent, en un laps de temps, à détrôner les Français dans le secteur pétrolier. Invité à se rendre en France, à plusieurs fois, par les autorités françaises, le président Liamine Zeroual avait toujours refusé d’effectuer un tel voyage. Ce n’est pas le cas d’Abdelaziz Bouteflika qui s’est rendu en France, à plusieurs reprises ; il a même prononcé un discours devant les députés français durant son premier mandat. Abdelaziz Bouteflika avait également reçu les présidents Nicolas Sarkozy et François Hollande. Ce dernier s’est même rendu à Tlemcen avec le chef de l’Etat algérien. François Hollande connaît bien l’Algérie où il avait effectué un long stage durant sa jeunesse. Face au phénomène terroriste, les deux pays ont choisi, ces derniers temps, de coopérer et de s’entraider par le renseignement, ainsi que par les nouvelles technologies militaires. Dans le dossier malien, l’Algérie a été d’une certaine utilité aux Français même si la nébuleuse islamiste, dans cette région d’Afrique, est toujours difficile à cerner véritablement. A bien des égards, la France est en train de marquer, même si c’est d’une manière timide, sa présence économique en Algérie. Le démarrage de l’usine Renault à Oran est à ce sujet un indicateur perceptible. La dernière visite d’un groupe de ministres algériens en France, sous la houlette du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, est également une preuve du début du réchauffement des relations entre les deux pays. C’est ce climat qui a permis la visite du juge français, chargé du suivi de la fameuse affaire de l’assassinat des moines de Tibhirine. Même si cette affaire n’est pas encore terminée, il semble que le sujet est ainsi abordé malgré toute sa complexité. Manuel Valls, le Premier ministre français, Laurent Fabius, le chef de la diplomatie français se rendent souvent en Algérie. Pour résumer, l’Algérie et la France ont-elles enfin compris qu’elles peuvent être deux pays complémentaires puisque tous les deux ont des atouts qui peuvent s’avérer utiles pour l’un comme pour l’autre.

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :