Rapport sévère de Conmebol contre Velez pour les incidents contre Talleres

Les 10 000 supporters de Vélez ne pourront pas se rendre à Cordoba pour encourager leur équipe lors du quart de finale retour de la Copa Libertadores, mais ce ne sera pas la seule punition pour El Fortín. Car la CONMEBOL a ouvert un dossier et le rapport de l’arbitre du match au José Amalfitani, où ont eu lieu les graves incidents avec les supporters de Talleres, est très sévère.

Le dossier CL O-165-22 indique le rapport de l’arbitre (Wilmar Roldán), qui remarque seulement que « la deuxième mi-temps a commencé avec une minute de retard à cause de Vélez, qui a tardé à partir », mais aussi celui du délégué du match, la Brésilienne Valesca Fistarol De Araujo, qui a dénoncé la négligence de la police.

« Dans la tribune Sud (haute), il y a eu un conflit entre supporters avec des coups de poing, qui a duré de la 55e minute jusqu’à environ la 65e minute. L’OSC m’a informé que la police a refusé de se rendre sur place pour résoudre le problème, seule la sécurité privée a été impliquée dans la résolution du conflit », indique son témoignage. Il ajoute : « Les supporters positionnés dans la tribune nord, derrière le banc de l’équipe de Talleres, ont jeté des verres, des briquets et des bouteilles sur le terrain pour attaquer l’équipe adverse et les officiels du match dans les dernières minutes de la rencontre.

Lire aussi:  Le bulletin de la Ligue des Champions des Argentins

LE DOSSIER OUVERT PAR CONMEBOL CONTRE VELEZ POUR LES INCIDENTS CONTRE TALLERES

Le rapport sévère de Conmebol contre Velez pour les incidents contre Talleres.

Rapport sévère de la Conmebol contre Velez pour l’incident contre Talleres

Rapport sévère de la Conmebol contre Velez pour l'incident contre Talleres

Rapport sévère de la Conmebol contre Velez pour l’incident contre Talleres

Et ce n’est pas tout, car le « responsable des lieux » du match de mercredi dernier a rapporté que « l’une des caméras VAR dans les buts a été jetée hors de son emplacement en raison de perturbations dans la tribune supérieure sud ». La caméra était fixée sur les stands. L’émeute a fait bouger la caméra. Il n’est pas tombé parce qu’il était attaché. Ensuite, l’assistant n’a pas pu entrer pour corriger sa position car les accès étaient bloqués ».

Un autre des points soulevés était que « le secteur réservé aux gens du Conmebol dans le bas du nord était occupé par des fans de Velez et ils ont insulté les invités ».

Lire aussi:  Le drame d'Insigne qui l'a écarté de l'Italie

On attend maintenant une résolution de la Conmebol pour savoir quelles sanctions seront imposées au club de Liniers après les événements embarrassants et violents de la semaine dernière.

Related articles

Share article

Derniers articles