AlgérieFranceNewsSciences

Ramzi Mohamed Charif : Un algérien dans la cour du…DATA CENTER

Ramzi Mohamed Charif

Un algérien dans la cour du…DATA CENTER

Lille par : Mohammed CHOUAKI

Un grand rassemblement de DATA CENTERES en France est attendu Porte de Versailles à Paris le 29 et 30 novembre prochains. Un programme riche et « étourdissant » en données et enseignements, avec pas moins de 80 conférences et tables rondes, plus de 40 études de cas présentées par les experts d’entreprises leaders, de fournisseurs de services et d’institutions, plus de 125 exposants nationaux et internationaux présentant des produits et solutions innovantes adaptés aux demandes et aux besoins.

C’est donc une nouvelle rencontre qui regroupe des experts de DATA CENTRES en France et qui s’offre avec enthousiasme aux professionnels de ce monde unique, le monde d’une industrie nouvelle. Au milieu de ce beau monde d’experts et de professionnels, un algérien, Ramzi Mohamed Charif. Ce cadre algérien, cet enfant d’El Biar (sur les hauteurs d’Alger), que la hauteur lui a apparemment  donné des ailes pour voler et survoler cette nouvelle industrie nommée « Data Center ». Il est dans la mêlée, sous les feux de projecteurs. Invité par les organisateurs de la rencontre, il assure une conférence sous le thème : Le Data Center du futur, « Equipement et Gestion de Services des Data Centres »
Il nous donne un aperçu de son intervention : « La tendance de digitalisation de la société, de l’économie et des services nous conduit à repenser les modèles de Data Center et à imaginer de nouvelles solutions pour répondre aux besoins croissants et variés de la prochaine ère afin de toujours assurer la disponibilité, sécurité, fiabilité, accessibilité et agilité des Data Center dans toutes les épreuves ».
Ingénieur, de formation Micro-électronique ayant bifurqué au milieu des années 90 vers l’informatique puis le management, Ramzi a fait son cursus de formation principal en Algérie puis en France et en Angleterre. Il a commencé sa vie professionnelle comme Ingénieur au Haut-Commissariat à la Recherche en Algérie. En France il a occupé la fonction de ‘Head of Technical & Customer Services’ chez Redbus Interhouse puis celle de ‘Directeur Technique & Services’ chez TelecityGroup. Il est actuellement ‘Directeur des Opérations’ du plus grand Data Center de France, à Paris « Huawei Technologies ».
Il est arrivé en France en 1998. Son intégration professionnelle, s’est très bien déroulée même s’il s’agissait d’un tout nouveau domaine pour lui. Il a eu le privilège de se lancer dans une expérience professionnelle au sein de l’entreprise britannique Redbus Interhouse qui s’est implantée à Paris pour ouvrir son premier Data Center en France; le domaine étant nouveau en Europe, son adaptation était d’autant plus facilitée.
Quand on lui demande où en est l’Algérie dans ce domaine, il fait le constat : « En toute franchise, le retard est énorme et se creuse de jour en jour. L’Industrie Data Center étant une jeune industrie, notre retard peut être rattrapé si les décisions d’investissement et de suivi sont prises rapidement. Il est primordial de prendre le train en marche maintenant avant que sa vitesse le rende impossible à rattraper. La majorité des acteurs économiques algériens restent dépendants des centres de données implantées principalement en Europe. La pénurie quasi-totale des offres Data Centers en Algérie rend la stratégie des TIC fragile pour ne pas dire en situation périlleuse ».
On lui demande ce que peut apporter concrètement un projet Data Center à l’Algérie, il explique les choses en connaisseur : « Un projet pareil apportera un écosystème idéal aux institutions étatiques, PME et PMI et à l’ensemble des acteurs économiques en Algérie afin qu’ils puissent déployer leurs stratégies TIC sans se soucier de la fiabilité, disponibilité et sécurité des sites, centres ou salles qui hébergent leurs systèmes d’information ». Et de poursuivre « …lancer  un Data Center en Algérie d’envergure internationale qui devrait être suivi de beaucoup d’autres sites similaires, étatiques ou privés, constituerait demain, un réseau de Data Centers Algériens favorisant l’accès au très haut débit, la mise en place de réseaux nationaux de haute qualité, la délocalisation, le développement des services existants, la mise en place de nouveaux services, facilitant à pérenniser et développer les ‘backbone’ opérateurs (backbone en anglais, dorsale Internet est un réseau informatique faisant partie des réseaux longue distance de plus haut débit d’Internet.) des réseaux opérateurs, l’application de plans de repli pour les services critiques…etc. autant de possibilités que les activités des entreprises et institutions peuvent imaginer ».
Abordant le volet stratégie, il détaille : « La problématique du Cloud et la souveraineté des données, le Big Data et ses enjeux, l’Internet des Objets et ses retombées économiques et sociales sont des exemples très édifiants démontrant la nécessité absolue d’une stratégie nationale Data Center ».
Il conclut avec assurance « Il est important de noter que l’ensemble des acteurs du marché en Europe, Amériques et Asie-Pacifique, qu’ils soient fournisseurs, client final, partenaire intégrateur ou prestataire de service s’accorde unanimement sur le besoin absolu des modèles Data Center proposés, qu’ils soient en propriété, en location, en totale externalisation ou partielle internalisation : les solutions Data Center sont aussi nombreuses que les stratégies dont les décideurs sont prêts à déployer ».

C.M

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :