Produits agricoles Algériens indésirables ?

Produits agricoles Algériens indésirables ?

Par : Abdelkader DJEBBAR

Le refoulement récent de produits agricoles Algériens exportés vers  le Canada, entre autres, suscite de grands et gros points d’interrogation. À un point tel que le Ministre du commerce prend le taureau par les cornes pour en savoir plus sur le pourquoi. Les produits concernés sont surtout et entre autres, la pomme de terre,  la tomate et la datte.

Sans être agriculteur averti ni spécialiste en la matière, c’est, semble-t-il, la qualité sanitaire de ses produits. Pourtant en ce mois du Ramadan, la datte de Tolga fait fureur et pour son goût, et pour sa qualité et pour sa transparence sans oublier que plusieurs emballages portent l’étiquette et le logo Algériens alors qu’ils n’ont rien de cette origine.

Si les produits agricoles, bourrés de pesticides et de produits toxiques, ne sont pas contrôlés au niveau local, ils viennent d’être déclarés par la Russie et le Canada impropres à la consommation et donc dangereux pour la santé. Les pesticides et autres produits utilisés par les agriculteurs en Algérie sont cancérigènes, a-t-on révélé au Ministère du Commerce, rapporte-t-on.

“Les cas cités récemment dans la presse concernant des marchandises de dattes et de pommes de terres qui ont été refoulées depuis le Canada et la Russie, pour causes qui ne sont pas d’ordre phytosanitaire”, précise-t-on au ministère concerné.

A cet effet, le ministre du Commerce, Said Djellab, a instruit ses services de collecter toutes les informations nécessaires sur l’affaire du refoulement de ces marchandises.

« Concernant cette affaire, j’ai ordonné aux services du Ministère du Commerce de collecter les informations nécessaires concernant l’exportateur et de définir les causes du refoulement de la marchandise », a-t-il déclaré. En attendant, les Algériens sont empoisonnés par des agriculteurs criminels, ayant bénéficié des aides de l’État et qui continuent d’agir dans l’impunité.

Le Ministre du Commerce, Said Djellab, a indiqué avoir instruit ses services de collecter toutes les  informations nécessaires sur l’affaire du “refoulement de la marchandise algérienne récemment exportée” et d’en connaître les détails et les circonstances.

“Concernant cette affaire, j’ai ordonné aux services du Ministère du Commerce de collecter les informations nécessaires concernant l’exportateur et de définir les causes du refoulement de la marchandise”, a déclaré le ministre à la presse à l’issue d’une séance d’audition devant la Commission des finances et du budget à l’Assemblée Populaire Nationale (APN) consacrée aux mesures contenues dans le projet de loi de finances complémentaire 2018.

A.D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *