AlgérieNews

Prochaines législatives Algériennes : Éviter la surenchère

Prochaines législatives Algériennes

Éviter la surenchère 

Par : Abdelkader DJEBBAR

L’horizon des prochaines législatives en Algérie semble mettre en veilleuse toute la vie nationale. Les discussions ne tournent qu’autour des listes des candidats et en plus pointu les têtes de listes. Ainsi, on s’interroge de plus en plus sur l’avenir du Premier ministre actuel et de son éventuel remplaçant si Sellal venait à se porter candidat.

D’un peu partout, on insiste pour privilégier le dialogue sérieux à la surenchère. Et au premier ministre de souligner il n’y a pas très longtemps que l’objectif visé porte sur « un débat politique et non un débat politicien » en considérant les intérêts du peuple et non les faveurs de certains.

À titre de rappel, il faut noter que les précédentes législatives, celles de 2012, avait vu la participation de 44 partis politiques dont 21 nouvellement agréés depuis l’entrée en vigueur de la nouvelle loi organique relative aux partis politiques dans la course à la députation des 462 sièges que compte le Parlement.

Le Front de libération nationale (FLN ) compte présentement 220 sièges( 46,90%), le rassemblement national démocratique (RND) 68 sièges (14,49%), l’Alliance verte qui regroupe trois partis islamistes (MSP, Ennahda, Islah) obtient 48 sièges (10,23%), le Front des forces socialistes ( FFS) (4,47%) 21 sièges et le Parti des travailleurs (PT) 20 sièges 4,26%).

Pour avoir la majorité absolue il manque environ 15 sièges, pouvant légiférer presque seul puisque nous trouvons au niveau de la périphérie plus de 60 sièges y compris les indépendants des anciens du FLN, sans compter que plus de 50% des élus du RND sont également des anciens du FLN.

Des chiffres qui défient toute chronique concernant la vie politique en Algérie et qui ouvre la voie à toutes sortes de spéculations quant à une Assemblée nationale réellement représentative. Car, si l’on venait à faire juste un petit survol des sessions parlementaires, rares seraient ceux et celles dont les conclusions seraient positives à force de constater fréquemment de « gros trous » dans l’hémicycle transformé assez souvent en morceau de Gruyère en raison des vides qui crèvent les yeux.

En 2012, selon les données du Ministère de l’Intérieur, le taux de participation total aux élections législatives a atteint 42,90 % incluant le taux d’abstention record de notre émigration qui s’est établi à 86%.

Il y a lieu de comptabiliser les bulletins nuls qui ont été de 1.668.507, soit 7,66 % (une nette progression par rapport à 2007) par rapport aux inscrits ce qui nous donne 35,24% donnant 64,76% de la population soit environ les deux tiers (2/3) n’ont fait aucun choix.

Pour les prochaines élections, le vœu le plus cher est de voir dans le scrutin « un espace de dialogue sérieux sur les grandes questions de la nation et les dossiers prioritaires plutôt qu’un moment de surenchère, de manœuvre et de désinformation ».

A.D

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :