AlgérieNewspolitique

Présidentielles Algériennes : Les pressions s’accentuent

Les rues d’Alger et de plusieurs autres villes en Algérie ne désemplissent pas. Et le but est toujours : « non au 5e mandat » de Bouteflika qui est, apparemment toujours hospitalisé à Genève.

Présidentielles Algériennes : Les pressions s’accentuent

Alger par : Noureddine RAMZI

Les rues d’Alger et de plusieurs autres villes en Algérie ne désemplissent pas. Et le but est toujours : « non au 5e mandat » de Bouteflika qui est, apparemment toujours hospitalisé à Genève.

Les vagues des manifestants grossissent de jour en jour marqué par le rejet catégorique face à une Présidence à vie. Même les fins de semaines font le plein après la prière du vendredi avec toujours les mêmes slogans et toujours là même détermination populaire.

Au sein des autres partis il y a des hauts et des bas. Des renforcements  dans les rangs et aussi des divergences.

Zoubida Assoul, avocate et Présidente du Parti de l’Union pour le Changement et le Progrès (UCP) a appelé, mardi 5 mars, les candidats à la Présidentielle du 18 avril à se retirer du processus électoral qu’elle qualifie « d’illégitime ».

Ainsi, le Parti a dénoncé « l’entêtement du pouvoir » qui continue à ignorer «la colère populaire » dans un communiqué de presse, publié à  l’issue d’une réunion de son bureau politique.

Zoubida Assoul estime dans le même texte que le « pouvoir réfute la vérité en s’obstinant à violer la Constitution et la loi électorale ». L’Union pour le Changement et le Progrès a appelé les autres candidats à la Présidentielle d’avril 2019 à « se retirer de la course » pour ne pas prendre part à un « processus illégitime » et à une « mascarade historique ».

Il faut rappeler que l’UCP a déjà apporté son soutien au candidat de « la rupture » Ali Ghediri et que Zoubida Assoul faisait partie de son staff de campagne. Ainsi donc, elle lâche Ghediri et se repositionne avec la rue contre les élections Présidentielles 2019. Mokrane Ait Larbi a, lui aussi, jeté l’éponge comme pour mieux affaiblir le staff du Général Major à la retraite

Du coup, Mme Assoul qui a rejoint l’équipe de campagne du candidat l’ex Général-Major à la retraite  Ali Ghediri, lui fait faux bond en décidant de claquer la porte.

Pour ce dernier, c’est la troisième défection dans son entourage immédiat après celle de son ex-directeur de la communication, le journaliste Hmida Ayachi.

Il ne reste désormais à ses côtés à ses côtés que l’économiste Ferhat Ait Ali.

Va-t-il maintenir malgré toute sa candidature ? Quant à Zoubida Assoul il s’agit de la deuxième sortie des rangs après avoir quitté le mouvement Mouwatana dont elle était pourtant le porte-parole.

N.R

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :