FranceNews

Présidentielle 2017 : Ce que les candidats promettent sur le RSI

Présidentielle   2017

Ce que les candidats promettent sur le RSI

Le régime social des indépendants est fréquemment décrié, pour ses nombreux dysfonctionnements. Système très complexe, il est accusé de fragiliser de nombreuses entreprises. Après à dix ans d’existence, le RSI est né en 2008 de la fusion des caisses des artisans, des commerçants et des professions libérales, certains candidats lui promettent une fin proche. Il fait partie du programme de nombreux candidats à la présidentielle de 2017. Voici ce que chacun d’entre eux propose dans son programme pour le RSI. Les plus modérés promettent a minima une réforme du RSI, voire une refonte totale.

Fillon veut le “réformer de fond en comble”

Parmi eux, on trouve Vincent Peillon, dernier candidat déclaré à la primaire de la gauche, qui espère « simplifier » le RSI, le rendre « plus transparent » et améliorer le « conseil de proximité ». Autre candidat qui n’évoque pas la suppression du RSI, François Fillon (Les Républicains).

Le vainqueur de la primaire de la droite veut « réformer de fond en comble ». Il propose un nouveau nom, la Caisse de protection des indépendants, et une nouvelle organisation : la caisse aurait le monopole de la gestion du calcul et de la collecte des cotisations des indépendants, des tâches aujourd’hui partagées avec l’Urssaf.

Certains veulent sa suppression

Plus radicaux, Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron prônent une suppression pure et simple du régime social des indépendants. Ces derniers seraient alors gérés par le régime général, dont tout un pan dédié aux indépendants pourrait être mis en place. Marine Le Pen a elle une solution plus neutre. La présidente du Front national souhaite laisser le choix aux indépendants de s’affilier au régime général, ou au RSI. Manuel Valls n’est quant à lui pas clair sur l’avenir du RSI, mais pour autant il s’est exprimé sur le sujet. Dans son programme, il prône le principe d’égalité des cotisations et de la protection sociale entre salarié et indépendants à revenu  égal.

“Une machine à détruire de l’emploi”

Autre candidat à la primaire de la gauche, Benoît Hamon propose d’améliorer la protection retraite complémentaire et des accidents du travail en créant un «statut social unique de l’actif ». Son objectif : qu’un indépendant et un salarié ayant le même revenu cotisent du même montant. Plus flou, Arnaud Montebourg propose lui aussi un alignement des droits, et d’injecter un milliard d’euros dans le RSI, dont il parle comme d’une «catastrophe, une machine à détruire de l’emploi, des entreprises et des toutes petites entreprises ».

Montrer plus
Error, no Ad ID set! Check your syntax!

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :