AlgérieMaghrebNewspolitique

Préserver la souveraineté de la Libye

Le Ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum a mis en garde contre des comportements qui risqueraient de diviser la Libye, appelant toutes les parties à préserver l’unité et la souveraineté de ce pays.

Préserver la souveraineté de la Libye

Par : Noureddine RAMZI 

Le Ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum a mis en garde contre des comportements qui risqueraient de diviser la Libye, appelant toutes les parties à préserver l’unité et la souveraineté de ce pays.

Dans un entretien accordé à la chaîne « RT Arabic », à l’occasion de la visite de travail qu’il effectue à Moscou, M. Boukadoum a déclaré : « nous sommes déterminés à convaincre toutes les parties de l’importance de préserver l’intégrité territoriale de la Libye et la pleine souveraineté des Libyens, en les exhortant à faire preuve de vigilance à l’égard de certains comportements qui risqueraient de mener, volontairement ou pas, à la division de la Libye ».

Lors de cet entretien présenté sous le titre : « Algérie…ballet diplomatique pour le règlement de la crise en Libye », M. Boukadoum a affirmé que l’Algérie œuvrait par le biais de sa diplomatie à convaincre toutes les parties en Libye de l’importance de préserver l’unité et la souveraineté du pays.

Il a évoqué, en outre, l’approche Algérienne pour le règlement de la crise en Libye et les menaces qui pèsent sur les pays du voisinage direct (Algérie, Egypte et Tunisie) ou du grand voisinage, à savoir : le Tchad, le Niger, le Soudan, et même le Mali fortement affecté par la situation en Libye.

A une question sur les intenses activités diplomatiques menées par l’Algérie, son approche pour le règlement de la crise en Libye et sa concordance avec la vision russe, le chef de la diplomatie a souligné que « l’approche Algérienne pour le règlement de la crise en Libye est connue et repose sur la solution politique… Nous insistons à chaque fois sur cette approche avec tous les partenaires par le monde, et à ce jour, aucun ne s’y est opposé ».

« Nous sommes déterminés à convaincre tous les partenaires, tous les belligérants et toute les parties concernées par le dossier libyen de la nécessité d’une solution politique en Libye », a-t-il soutenu.

L’approche de l’Algérie repose sur trois principes à savoir : « la solution pacifique en rejetant la solution militaire, le cessez-le-feu et le lancement de négociations, avec le refus de toutes ingérences étrangères, l’arrêt de l’afflux des armes ainsi que le respect de l’embargo sur les armes en Libye ».

Dans le même contexte, le Ministre des affaires étrangères a évoqué un « rapprochement commun des vues entre l’Algérie et la Tunisie et relativement avec l’Egypte concernant la solution en Libye », mettant l’accent sur les défis et les menaces induits par la situation qui prévaut dans ce pays, sur la sécurité nationale de tous les pays du voisinage », y compris l’Algérie.

« Nous partageons avec la Libye 1000 kilomètres de frontières et les relations familiales et tribales entre les deux parties, nous impose d’avoir un regard particulier vis-à-vis de de la Libye », a ajouté M. Boukadoum.

L’Algérie œuvre en faveur de la dynamisation du mécanisme des trois pays du voisinage direct (Algérie-Tunisie-Egypte) et celui du grand voisinage, en l’occurrence le Tchad, le Niger et le Soudan et même avec le Mali, même si ce dernier n’est pas un voisin direct, a déclaré le chef de la diplomatie Algérienne, soulignant que « l’Algérie reste à équidistance vis-à-vis de toutes les parties Libyennes concernées par le conflit actuel ».

Réaffirmant la disposition de l’Algérie à abriter des négociations entre les parties Libyennes, M. Boukadoum a fait savoir qu’elle est en contact continu avec toutes les parties Libyennes concernées y compris avec celles qui ne sont pas apparentes, faisant allusion aux tribus Libyennes, précisant que la question Libyenne se limite, pour certains pays, à Benghazi et Tripoli. Toutefois, la Libye est beaucoup plus vaste ».

« Toute atteinte à l’encontre de la Libye touche l’Algérie, d’où notre refus catégorique de ce genre d’atteinte aujourd’hui ou à l’avenir », a-t-il poursuivi.

N.R

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :