AlgérieInternationalNewsSciences

Première conférence Internationale de Physique des Rayonnements et Applications : Alger à l’honneur…

Première conférence Internationale de Physique des Rayonnements et Applications
Alger à l’honneur…

Par Fayçal Charif

L’Algérie a abrité la toute première rencontre scientifique Internationale de Physique des Rayonnements et Applications. Elle a été organisée par la plus grande des universités algériennes, l’Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumediene (USTHB, Bab-Ezzouar), en collaboration avec les Laboratoires SNIRM (Sciences Nucléaires et Interactions Rayonnement-Matière), LEQ (Laboratoire d’Electronique Quantique), et l’Association Algérienne de Physique (AAP). L’audience et l’importance de cette rencontre poussent à faire une halte sur le contenu de ses trois jours riches en enseignements.

La grande conférence tenue à la Maison de la Science de l’USTHB le mois dernier, a été sponsorisée par la Direction Générale de la Recherche Scientifique et du Développement Technologique (DGRSDT), le Commissariat à l’Energie Atomique (COMENA) algérien, la Compagnie nationale SONELGAZ, l’Ecole Nationale Préparatoire aux Études d’Ingénieurs (ENPEI, Rouiba) et l’entreprise privée Computer ABBI.

Réunissant pas moins de 250 scientifiques venus d’Europe, d’Afrique et d’Asie, l’Algérie a été représentée par ses chercheurs invités des quatre coins du pays. Les travaux présentés en anglais ont surfé royalement sur la patinoire de la physique et ont fait voyager les connaisseurs et les curieux dans le monde scientifique. Au programme pas moins de 43 contributions orales, 136 contributions en poster et 6 conférences plénières.

Au nombre de six (6), les conférences plénières ont été présentées par des experts internationaux dans différents domaines de la Physique des rayonnements théorique et expérimentale. La 1ère conférence du Professeur Maria-José Borge du CSIC (Madrid) et du CERN a présenté en revue la facilité ISOLDE et HIE-ISOLDE du CERN pour la production des faisceaux d’ions radioactifs et ses récents résultats pour l’étude de la structure nucléaire, les noyaux-halo et les applications médicales. A noter que quelques étudiants Algériens participent actuellement à ces expériences au CERN.

La 2ème conférence a été celle de Dr. Tomas Calligaro de Paris- Louvres qui a traité des nouvelles tendances dans le domaine de l’application des rayonnements (Rayon-X, faisceaux de neutrons et protons) à la conservation de l’héritage artistique du Musée du Louvres et l’héritage archéologique en général et en Algérie en particulier. A rappeler que le Dr. Calligaro collabore avec Professeur Arezki Amokrane, président de la conférence, pour la formation doctorale à l’USTHB.

La 3ème conférence était celle de Dr. Yassine Bouchareb de Londres, qui a eu trait aux récentes tendances et perspectives futures de l’imagerie médicale hybride et des thérapies utilisant des radionucléides. Pour information, Yassine Bouchareb est Algérien, issu de l’Université de Constantine, PhD de l’Université de Paris et expert en Physique médicale exerçant à l’hôpital Universitaire de Trust, Londres. Yassine collabore avec le SNIRM (USTHB) pour la formation doctorale en physique médicale.

La 4ème conférence, celle du Professeur Michel Godefroid de l’Université Libre de Bruxelles, Belgique a traité des calculs de structures atomiques pour la spectroscopie atomique, l’astrophysique et la physique nucléaire. Le professeur Godefroid est théoricien et collabore avec l’USTHB à travers la direction de thèses de Doctorat.

La 5ème conférence était l’oeuvre de Nadia Yahlali Professeur et chercheur en Physique nucléaire et des particules à l’Institut de Physique Corpusculaire (IFIC) et à l’Université de Valencia.
Experte dans la conception et la construction de détecteurs de rayonnements pour la physique nucléaire, physique des particules et physique médicale et radioprotection, elle a fait une revue des domaines de la détection utilisant des matériaux scintillants solides et gazeux avec des exemples dans diverses expériences européennes de physique nucléaire et des particules dans lesquelles elle a participé et travaillé. Elle a fait également un tour d’horizon sur les expériences qu’elle mène    actuellement pour la radioprotection en collaboration avec son pays, l’Algérie, à USTHB dans le domaine de la dosimétrie médicale pour la curiethérapie et de l’environnement (sols et air algériens) et ce dans le cadre de la convention de coopération entre l’Université de Valencia et l’USTHB (laboratoires SNIRM et LEQ).

La dernière conférence, celle du Dr. Yousri Abushadi, de l’Université d’Alexandrie, Egypte, expert international dans le domaine des réacteurs nucléaires pour la recherche et l’énergie, a porté sur la physique des réacteurs nucléaires et leurs applications. Le Dr. Abushadi est expert établi à Vienne (Autriche) et travaillant à l’IAEA (International Atomic Energy Agency). Il collabore avec l’Algérie à travers les chercheurs du COMENA.

Il est à rappeler que toutes ces conférences vont être publiées dans la célèbre revue scientifique américaine « American Institute of Physics ».

Notons enfin, qu’en marge de cette rencontre de scientifiques, une visite guidée au site archéologique de Tipaza et son musée a été programmée et un diner gala à l’honneur des invités a été organisé au restaurant Le Dauphin (la pêcherie) d’Alger. La soirée a été animée par un groupe chaâbi, dans la pure tradition algéroise.

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voire aussi

Fermer
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :