FranceNews

Pourquoi Martine Aubry parie sur la défaite de François Hollande et lance elle aussi son mouvemen

Pourquoi Martine Aubry parie sur la défaite de François Hollande et lance elle aussi son mouvement

L’ancienne candidate à la primaire devrait prochainement annoncer la création d’un nouveau mouvement qui associera politiques et membres de la société civile. Elle souhaite commencer à réfléchir à l’après 2017. Il a voulu la tuer mais elle bouge encore. Depuis qu’il s’est installé à l’Elysée, François Hollande est habité par plusieurs obsessions: redresser la courbe du chômage, éviter la pluie qui souvent le guette et exterminer Martine Aubry. Dès la composition de son premier gouvernement, certains observateurs s’étonnent: mais pourquoi ne pas prendre le maire de Lille comme Premier ministre. Pourquoi choisir le fade Jean-Marc Ayrault plutôt que celle qui a réuni 43% des suffrages à la primaire. Le Président, qui souhaite alors réconcilier les Français entre eux, vient de donner un premier coup de canif dans l’unité de sa famille politique. Mais François Hollande n’en a cure, il ne veut pas de son ex-concurrente dans son premier cercle. Ni même dans le second. Il entend la réduire au silence, faire taire cette éventuelle rivale pour 2017. C’est chose faite lorsque les hollandais réussissent à mettre Martine Aubry en minorité dans sa fédération lilloise. L’ancienne ministre du Travail avait pourtant consenti à soutenir la motion favorable au chef de l’Etat lors du congrès afin de ne pas être mise en minorité dans son fief. Mais le président et ses proches ont eu tôt fait de trahir leur promesse. Aujourd’hui la reine Aubry est nue mais elle n’entend pas le rester. La réactivation de son think-tank le prouve et en porte le nom : Renaissance. La première réunion a eu lieu à Lille le 16 mars avec Gilles Keppel. «Il s’agit de ré-agiter des idées», explique le lieutenant du maire de Lille François Lamy mais il ajoute : «Renaissance n’est qu’un des aspects de ce que l’on veut faire».

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

FranceNews

Pourquoi Martine Aubry parie sur la défaite de François Hollande et lance elle aussi son mouvemen

Pourquoi Martine Aubry parie sur la défaite de François Hollande et lance elle aussi son mouvement

L’ancienne candidate à la primaire devrait prochainement annoncer la création d’un nouveau mouvement qui associera politiques et membres de la société civile. Elle souhaite commencer à réfléchir à l’après 2017. Il a voulu la tuer mais elle bouge encore. Depuis qu’il s’est installé à l’Elysée, François Hollande est habité par plusieurs obsessions: redresser la courbe du chômage, éviter la pluie qui souvent le guette et exterminer Martine Aubry. Dès la composition de son premier gouvernement, certains observateurs s’étonnent: mais pourquoi ne pas prendre le maire de Lille comme Premier ministre. Pourquoi choisir le fade Jean-Marc Ayrault plutôt que celle qui a réuni 43% des suffrages à la primaire. Le Président, qui souhaite alors réconcilier les Français entre eux, vient de donner un premier coup de canif dans l’unité de sa famille politique. Mais François Hollande n’en a cure, il ne veut pas de son ex-concurrente dans son premier cercle. Ni même dans le second. Il entend la réduire au silence, faire taire cette éventuelle rivale pour 2017. C’est chose faite lorsque les hollandais réussissent à mettre Martine Aubry en minorité dans sa fédération lilloise. L’ancienne ministre du Travail avait pourtant consenti à soutenir la motion favorable au chef de l’Etat lors du congrès afin de ne pas être mise en minorité dans son fief. Mais le président et ses proches ont eu tôt fait de trahir leur promesse. Aujourd’hui la reine Aubry est nue mais elle n’entend pas le rester. La réactivation de son think-tank le prouve et en porte le nom : Renaissance. La première réunion a eu lieu à Lille le 16 mars avec Gilles Keppel. «Il s’agit de ré-agiter des idées», explique le lieutenant du maire de Lille François Lamy mais il ajoute : «Renaissance n’est qu’un des aspects de ce que l’on veut faire».

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

FranceNews

Pourquoi Martine Aubry parie sur la défaite de François Hollande et lance elle aussi son mouvemen

Pourquoi Martine Aubry parie sur la défaite de François Hollande et lance elle aussi son mouvement

L’ancienne candidate à la primaire devrait prochainement annoncer la création d’un nouveau mouvement qui associera politiques et membres de la société civile. Elle souhaite commencer à réfléchir à l’après 2017. Il a voulu la tuer mais elle bouge encore. Depuis qu’il s’est installé à l’Elysée, François Hollande est habité par plusieurs obsessions: redresser la courbe du chômage, éviter la pluie qui souvent le guette et exterminer Martine Aubry. Dès la composition de son premier gouvernement, certains observateurs s’étonnent: mais pourquoi ne pas prendre le maire de Lille comme Premier ministre. Pourquoi choisir le fade Jean-Marc Ayrault plutôt que celle qui a réuni 43% des suffrages à la primaire. Le Président, qui souhaite alors réconcilier les Français entre eux, vient de donner un premier coup de canif dans l’unité de sa famille politique. Mais François Hollande n’en a cure, il ne veut pas de son ex-concurrente dans son premier cercle. Ni même dans le second. Il entend la réduire au silence, faire taire cette éventuelle rivale pour 2017. C’est chose faite lorsque les hollandais réussissent à mettre Martine Aubry en minorité dans sa fédération lilloise. L’ancienne ministre du Travail avait pourtant consenti à soutenir la motion favorable au chef de l’Etat lors du congrès afin de ne pas être mise en minorité dans son fief. Mais le président et ses proches ont eu tôt fait de trahir leur promesse. Aujourd’hui la reine Aubry est nue mais elle n’entend pas le rester. La réactivation de son think-tank le prouve et en porte le nom : Renaissance. La première réunion a eu lieu à Lille le 16 mars avec Gilles Keppel. «Il s’agit de ré-agiter des idées», explique le lieutenant du maire de Lille François Lamy mais il ajoute : «Renaissance n’est qu’un des aspects de ce que l’on veut faire».

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :