Etats-UnisNewspolitiqueRevue de presse

Pourquoi le débat Harris/Pence est plus important que ceux de Trump et Biden

Kamala Harris et Mike Pence vont s'affronter lors du débat des colistiers ce mercredi. Et cette rencontre est loin d'être anecdotique pour la Présidentielle.

Pourquoi le débat Harris/Pence est plus important que ceux de Trump et Biden

Par : Claire Tervé

Kamala Harris et Mike Pence vont s’affronter lors du débat des colistiers ce mercredi. Et cette rencontre est loin d’être anecdotique pour la Présidentielle.

ÉTATS-UNIS – Après le choc des candidats à la présidence américaine, voici venir le choc de leurs colistiers. Mike Pence et Kamala Harris, respectivement désignés comme candidats à la vice-présidence par Donald Trump et Joe Biden, vont s’affronter lors d’un débat ce mercredi 7 octobre. Ceci moins d’une semaine après celui, chaotique, du président sortant et de son adversaire démocrate. Loin de n’être qu’un événement de façade, cette rencontre pourrait bien être, à l’heure actuelle, plus importante que les débats Trump/Biden.

Anne Deysine, spécialiste politique des États-Unis, auteur de “Les États-Unis et la démocratie”, (Le Harmattan) et Célia Belin, politologue, auteur de “Des démocrates en Amériques” (Éditions Fayard), ont répondu aux questions du HuffPost. Si les deux expertes estiment que ce débat, tout comme ceux entre Trump et Biden, n’a pas d’importance capitale sur le vote, le pays étant déjà totalement polarisé, il est tout de même attendu au tournant. “Le débat vice présidentiel n’est en général pas très important et peu regardé. Mais cette année, il est plus important que d’habitude”, nous explique Célia Belin.

Trump malade, Pence reprend le flambeau avec son débat ?

En effet, Donald Trump lutte désormais contre le coronavirus, et même si les nouvelles données par ses médecins semblent encourageantes, certains médias américains s’inquiètent pour la suite de la campagne. Et si les deux prochains débats de Trump et Biden étaient annulés?

Le prochain face-à-face est prévu le 15 octobre, soit deux semaines après le diagnostic du président. Selon l’évolution de son état de santé, Donald Trump pourrait être contraint de demander son annulation. “L’équipe de campagne de Trump dit qu’ils auront bien lieu, mais rien n’est moins sûr”, commente, sceptique, Anne Deysine.

“Compte tenu de l’opacité entourant la santé du président, il est effectivement difficile de savoir s’il y aura d’autres débats présidentiels. De surcroît la commission bipartisane chargée de les organiser veut changer les règles pour éviter que le président Trump interrompe sans cesse. Mais ce dernier a dit qu’il n’accepterait pas un changement de règles en pleine campagne”.

Dans ce cas, comme le note le National Interest, le débat des vice-présidents sera l’événement le plus important de cette campagne.

L’espoir d’un “vrai débat” avec de vraies idées

Et ce n’est pas forcément une mauvaise chose pour les Américains. En effet, le premier débat entre les deux candidats s’est révélé chaotique, décousu et ni Biden ni Trump n’ont pu défendre leurs idées. Même si, comme nous vous l’expliquions dans cet article, cette cacophonie d’invectives et d’insultes était plus ou moins calculée, les Américains, épuisés par les trois crises qu’ils affrontent, veulent des réponses.

Or, Kamala Harris et Mike Pence ont des tempéraments très différents de ceux de Trump et Biden. “Ce sont deux personnes calmes, deux politiques aguerris qui savent poser leurs arguments. Ils sont aussi d’exacts opposés, un homme blanc très conservateur et une femme noire plutôt progressiste. Les deux sont structurés et devraient pouvoir développer des arguments intelligibles”, note Anne Deysine.

C’est notamment à l’occasion de ce débat que chaque parti va pouvoir critiquer les décisions de l’autre. “On pense notamment à Kamala Harris qui va attaquer Pence sur sa ‘task force’ qui a échoué à gérer la gestion de la crise sanitaire. Ou encore sur la question raciale dans le pays”, explique Célia Belin. De son côté, Anne Deysine est optimiste: “On peut s’attendre à un bel échange sur l’avenir de l’assurance santé que les républicains veulent détruire par la voie législative. Ce sera difficile pour le vice-président de résister car la sénatrice s’exprime très bien, c’est une ancienne procureur”.

Toutefois, parmi les écueils à éviter, Kamala Harris sera elle, confronté au sujet de l’égalité raciale et la violence de la police envers les Afro-Américains. “La sénatrice devra être convaincante pour bien faire passer le message que Joe Biden n’a pas l’intention de priver la police de financement, mais simplement de changer l’orientation des fonds avec moins de militarisation et davantage de prévention”, prévient Anne Deysine.

Le “galop d’essai” pour Kamala et une candidature en 2024

Ce débat, Kamala Harris ne veut surtout pas le rater, car c’est sa présentation officielle aux Américains. Pour 2020, mais aussi pour 2024. Ce débat revêt ainsi une importance nouvelle cette année, car il présente ici l’avenir du pays. En effet, Joe Biden, en laissant entendre qu’il ne servirait qu’un mandat (il aura 82 ans en 2024), a donné l’impression qu’il allait “préparer” son bras droit pour prendre ensuite la relève, a souligné David Barker, professeur à l’American University, cité par l’AFP. Et la sénatrice, ancienne candidate de la primaire démocrate n’a absolument pas caché ses ambitions présidentielles.

“Les électeurs ne se soucient d’ordinaire pas vraiment des candidats à la vice-présidence, mais cette fois, ils observeront peut-être de bien plus près Kamala (Harris) parce qu’elle pourrait être candidate en 2024, voire donc présidente”, a-t-il poursuivi lors d’une table ronde avec des journalistes.

“Ce sera le galop d’essai pour la sénatrice Harris qui devra montrer qu’elle a une stature présidentielle et qu’elle est capable de maîtriser tous les sujets, y compris les sujets de politique étrangère. On ne sait pas encore les thèmes que le modérateur va choisir, mais elle devra se montrer compétente”, note Anne Deysine.

Célia Belin estime toutefois que Kamala Harris ne pourra peut-être pas être aussi offensive que ce qu’elle avait prévu : “avec Trump à l’hôpital, elle va devoir se modérer par respect”.

“J’ai de l’espoir pour ce débat, confie Anne Deysine, car il va être l’unique confrontation des visions des deux Amériques”.

Source : HuffPost 07/10/2020

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :