"A Haute Voix"AlgérieFranceNews

Pourquoi Emmanuel Macron a ignoré Dalil Boubakeur !!?

A Haute Voix
Pourquoi Emmanuel Macron a ignoré Dalil Boubakeur !!?

Par Fayçal Charif

C’est du jamais vu depuis 1992, date de sa nomination comme recteur de la Mosquée de Paris. En 25 ans de règne sur le symbole de l’Islam en France, Dalil Boubakeur n’a pas été convié à la cérémonie présentation des vœux organisée par le Président Macron comme le veut la tradition.

Dans son approche politique, le Président Emmanuel Macron ne ressemble en rien à ses prédécesseurs. Et au delà d’aimer ou de ne pas aimer sa politique, Macron ne laisse pas indiffèrent. Du pragmatisme parfois déroutant, au décisionnel souvent choquant, en passant par une diplomatie « insolente » à souhaits, il a changé le mode de gouvernance en France. S’il n’a pas invité le recteur de la mosquée de Paris à la cérémonie de présentation des voeux, c’est qu’il considère que Dalil Boubakeur n’est plus l’interlocuteur privilégié de l’Islam en France. C’est aussi, un clin d’oeil malicieux et pas du tout amical à l’Algérie, dont Boubakeur représente à travers la plus grande mosquée de France. Macron veut transmettre un grand message qui veut dire : C’est moi qui gère l’Islam de France et non ceux qui n’arrivent plus à s’imposer sur le terrain, en faisant allusion aux représentants de la grande Mosquée.

Si la Mosquée de Paris a qualifié le décision de l’Elysée de marginalisation, synonyme d’ostracisme, et qu’elle s’est retirée du Conseil français du culte musulman (CFCM), cela veut dire qu’il y a malaise. A noter que la Mosquée de Paris et ses représentants ont toujours été très bien considérés pendant un quart de siècle.

Bizarrement, ou ceci explique cela, les représentants ont refusé de répondre aux sollicitations de la presse. Mais c’est tout simplement parce qu’ils n’ont pas d’arguments. Et s’ils n’ont pas répondu, c’est qu’ils ont été pris au dépourvu et qu’ils ne s’attendaient pas à une telle « humiliation » de la part du Président Macron.

En fait, ce n’est que la conséquence logique de leur immobilisme. Ils n’ont jamais été présents sur le terrain glissant de l’Islam en France et ils se contentaient de communiqués laconiques suite aux attentats perpétrés au nom de l’Islam. Rien n’est fait sur le terrain au milieu des foules musulmanes dans les quartiers surtout sensibles et à forte concentration musulmane.

Dans ce feuilleton étonnant, une source proche de la mosquée a confirmé que l’Élysée avait invité un représentant de la mosquée mais pas Dalil Boubakeur et que ce dernier a refusé que la mosquée soit représentée par une autre personne.

Peu importe la manoeuvre de l’Élysée qui fait dans la politique et qui agit selon les interêts de la France. Si l’information est vérifiée, et si le malaise ne peut plus se cacher, cela veut dire clairement que Macron, à l’opposé de Hollande, Sarkozy ou encore Chirac, est contre la composante de cette représentation, et s’il a fait appel à l’un d’eux, c’est qu’il mise sur cette personne, qu’on aimerait bien savoir qui c’est…!!

Cet étonnant et inattendu incident a peut-être déclenché le compte à rebours pour Dalil Boubakeur comme Recteur de la Mosquée de Paris et ce dans le cadre de la rupture totale que Macron veut incarner et prétend réaliser. Même si des voix se sont élevées pour confirmer que c’est plutôt une sanction-punition suite à la campagne électorale menée par Boubakeur en faveur du candidat Fillon lors des présidentielles de 2017. C’est à voir !

Mais au delà des clivages politiques et de la position de la mosquée de Paris par rapport aux dernières élections, et que ça soit la fin de règne d’un Dalil Boubakeur un peu malade et très affaiblit, ou que ça soit une sanction contre lui, il faut reconnaître que cet incident « politique » et diplomatique » va changer la donne de la structure de la mosquée de Paris, gérée par l’Algérie à travers ses représentants. A moins que Macron ait détourné son regard de Boubakeur avec la bénédiction d’Alger et c’est probable. Mais cet incident confirme le grand marasme des institutions de l’Islam en France qui font dans la politique plus qu’ils ne font dans la protection de « l’Isalm » de ceux qui terrorisent en son nom, ou de ceux qui le pointent du doigt comme source de terrorisme.

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :