EuropeMaghrebNews

Plus de 16.000 personnes évacuées de Libye avec l’aide de la task-force conjointe NU-UA-UE 

Plus de 16.000 personnes évacuées de Libye avec l’aide de la task-force conjointe NU-UA-UE 

BRUXELLES- Plus de 16.000 personnes ont été évacuées de Libye grâce aux initiatives mises en place par la task-force conjointe de l’Union européenne (UE), l’Union africaine (UA) et les Nations unies (NU), chargée d’améliorer la situation des migrants dans ce pays, ont annoncé les trois institutions dans un communiqué commun.

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a aidé 15.000 migrants à rentrer chez eux depuis la Libye grâce au programme de retour humanitaire volontaire, avec le soutien de l’UE et la coopération active de l’UA, ont-elles précisé.

En 2017, 19.370 migrants ont regagné leur pays d’origine grâce au programme de retour humanitaires volontaire.

De son côté, le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a évacué plus de 1.300 réfugiés depuis la Libye dans le cadre de son nouveau mécanisme de transit et d’évacuation d’urgence.

“Cela correspond aux objectifs annoncés lors de la réunion du groupe de travail” tenue le 14 décembre dernier à Bruxelles, ont affirmé les institutions onusienne, africaine et européenne.

L’UE a annoncé, par ailleurs, un programme supplémentaire d’un montant de 115 millions d’euros pour soutenir les travaux de la task-force conjointe et qui sera mis en oeuvre par l’OIM et le HCR.

Les nouveaux programmes visent à “assurer la protection des migrants et des réfugiés en Libye”, ainsi qu’à “aider à l’évacuation de 3.800 personnes supplémentaires” ayant besoin d’une protection internationale, selon la même source.

“Les nouvelles mesures contribueront davantage à la réintégration des migrants dans leur pays d’origine et amélioreront l’aide aux migrants dans la région du Sahel et dans le bassin du lac Tchad”, a-t-on ajouté.

Le groupe de travail commun soutient que les retours humanitaires volontaires des migrants vers leurs pays d’origine et la réinstallation des réfugiés de Libye ont été “considérablement renforcés” grâce aux mesures concrètes prises par le groupe de travail afin de remédier à la situation  dramatique dans laquelle se trouvent actuellement migrants et réfugiés sur le territoire libyen.

Ce groupe a mené le 22 février dernier une mission à Tripoli pour faire le point sur les progrès accomplis et renforcer encore la coopération avec les autorités libyennes afin d’apporter une réponse commune aux défis en matière de migration et de protection.

Aps

 

 

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer