Plan d’action du gouvernement : Aller de l’avant…

Plan d’action du gouvernement :

Aller de l’avant…

Synthèse par : Abdelkader DJEBBAR

Incontestablement, le plan d’action ouvert lors du Conseil des Ministres tenu mercredi dernier va de l’avant des problèmes que vivent les populations et de fait, vise donc l’amélioration des conditions de vie en faisant tourner à plein régime nos potentialités. Et donc, l’État veut mettre les bouchées doubles.

Le Plan d’action s’engage d’abord sur la préservation de la sécurité, de la stabilité et de l’unité du pays. Il insiste aussi sur la consolidation de la démocratie, y compris par une bonne organisation des élections locales du mois de novembre 2017.

Au plan économique, et conformément aux directives du Président de la République, le Plan d’action, rapporte notre confrère TSA, expose notamment, une politique d’intensification de la croissance, grâce à l’amélioration de l’environnement des affaires, à la promotion de l’investissement dans tous les secteurs, au soutien au développement agricole et rural, ainsi qu’à la valorisation du développement local. Dans le domaine social, le Gouvernement poursuivra notamment la réforme du système national d’éducation et de formation ainsi que du système de santé.

Dans le même document sur lequel s’est basé TSA, le gouvernement affirme que l’Algérie a réalisé 3,58 millions de logements entre 2010 et 2017. Actuellement, 956.805 logements sont en cours de réalisation.

Côté santé, l’Algérie dispose actuellement de 331 hôpitaux contre 230 en 2000. Le nombre de polycliniques s’élève à 1732 contre 497 en 2000.

Concernant l’école, l’Algérie dispose de 26.964 écoles pour un effectif de 9,104 millions d’élèves scolarisés dans l’Éduction nationale. Le nombre d’établissements supérieurs s’élève à 106 contre 53 en 2000, selon le même document.

Un autre chiffre contenu dans le Plan d’action du gouvernement : entre 2000 et 2016, les importations de l’Algérie ont atteint 561,676 milliards de dollars. Elles ont connu une progression régulière : de 9,17 milliards de dollars en 2000, elles ont atteint 47,08 milliards en 2016. Le pic historique a été atteint en 2014, avec 58,58 milliards de dinars d’importations.

Les progrès sont sensibles si l’on en juge par les chiffres comparatifs entre les années 2000 et 2016. Il faut s’attendre également à d’autres réalisations d’envergure pour combattre les disparités.

A.D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *