EconomieNews

Pétrole : le prix du panier de l’Opep recule à 60,54 dollars le baril

Le prix du panier de quatorze pétroles bruts, qui sert de référence à l'Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (Opep), a reculé lundi à 60,54 dollars le baril, contre 61,67 dollars vendredi dernier, a indiqué mardi l'Organisation pétrolière sur son site web.

Pétrole : le prix du panier de l’Opep recule à 60,54 dollars le baril

Le prix du panier de quatorze pétroles bruts, qui sert de référence à l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (Opep), a reculé lundi à 60,54 dollars le baril, contre 61,67 dollars vendredi dernier, a indiqué mardi l’Organisation pétrolière sur son site web.

Introduit en 2005, le panier de référence de pétrole brut de l’Opep (ORB) comprend actuellement le Sahara Blend (Algérie), Girassol (Angola), Djen (Congo),Oriente (Equateur), Zafiro (Guinée Equatoriale), Rabi light (Gabon), Iran Heavy (Iran), Basra Light (Irak), Kuwait Export (Koweït), Es-Sider (Libye), Bonny Light (Nigéria), Arab Light (Arabie saoudite), Murban (Emirats arabes unis) et Mery (Venezuela).

Lundi, les prix du pétrole baissaient en cours d’échanges européens, tirés par les craintes liées aux tensions commerciales, et ce malgré une offre quelque peu réduite.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 61,42 dollars à Londres, en baisse de 0,76% par rapport à la clôture de vendredi.

A New York, le baril américain de WTI pour livraison en septembre valait 55,24 dollars contre 55,66 à la clôture vendredi, soit une baisse de 0,75%.

Les analystes ont souligné l’impact « visible » des tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis sur les prix du pétrole.

Le Président Américain Donald Trump a en effet relancé jeudi la guerre commerciale contre Pékin, en annonçant son intention d’étendre des droits de douane supplémentaires à la quasi-totalité des importations en provenance de Chine à compter du 1er septembre.

Selon des informations de presse, le gouvernement Chinois a demandé à ses entreprises publiques de suspendre l’achat de produits agricoles Américains, ce que le gouvernement a réfuté.

Ce regain de tensions a fait chuter lundi le yuan à un niveau le plus bas depuis une décennie.

Comme l’ont souligné certains observateurs du marché pétrolier, les Etats-Unis et la Chine sont les deux plus gros consommateurs de pétrole, donc « un ralentissement économique causé par de nouveaux droits de douane punitifs n’épargnera surement pas les prix du pétrole ».

Il y a lieu de rappeler que l’Opep et ses dix partenaires ont décidé, début juillet, de prolonger leur accord de réduction de la production pour une durée de 9 mois à partir du 1er juillet afin de soutenir les cours de l’or noir sur le marché mondial.

L’Organisation avait décidé, en décembre 2018, avec dix autres pays producteurs non-Opep, la Russie à leur tête, d’une baisse conjointe de leur production de 1,2 million de barils/jour à partir du 1er janvier 2019, pour une période de six mois, avec une réduction de 800.000 barils/jour par l’Opep et de 400.000 barils/jour par ces pays producteurs non-Opep.

Aps

 

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :