EconomieNews

Pétrole : le panier de l’Opep se maintient à plus de 62 dollars le baril

Opep : Le prix du panier de quatorze pétroles bruts, qui sert de référence à l'Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (Opep) s'est établi  en fin de semaine à 62,31 dollars après avoir atteint 62,35 dollars mercredi dernier, selon les données de l'Organisation publiées sur son site web.

Pétrole : le panier de l’Opep se maintient à plus de 62 dollars le baril

Opep : Le prix du panier de quatorze pétroles bruts, qui sert de référence à l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (Opep) s’est établi  en fin de semaine à 62,31 dollars après avoir atteint 62,35 dollars mercredi dernier, selon les données de l’Organisation publiées sur son site web.

 Introduit en 2005, le panier de référence de pétrole brut de l’Opep (ORB) comprend actuellement le Sahara Blend (Algérie), Girassol (Angola), Djen(Congo),Oriente (Equateur), Zafiro (Guinée Equatoriale),Rabi light (Gabon), Iran Heavy (Iran),Basra Light (Irak), Kuwait Export ( Koweït), Es-Sider (Libye), Bonny Light (Nigéria), Arab Light (Arabie Saoudite), Murban (Emirats Arabes Unis) et Mery (Venezuela).

Jeudi dernier, les cours de l’or noir ont fini en équilibre. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre a terminé à 62,74 dollars à Londres, en hausse de 0,6% (ou 35 cents) par rapport à la clôture de mercredi.

A New York, le baril Américain de WTI pour la même échéance s’est établi à 56,41 dollars, soit 0,1% (ou 8 cents) de moins que la veille.

Cependant, les prix du ont terminé la séance de vendredi en baisse.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre a terminé à 61,91 dollars à Londres, en baisse de 1,3% (ou 83 cents) par rapport à la clôture de jeudi.

A New York, le baril américain de WTI pour la même échéance s’est établi à 55,91 dollars, 0,9% (ou 50 cents) de moins que la veille.

Ce recul a été enregistré après des informations évoquant des discussions au sein de l’administration Trump sur des mesures visant à limiter les investissements américains en Chine et faisant craindre une nouvelle escalade de la guerre commerciale.

 » Des responsables américains sont en train de discuter des façons de limiter les flux des portefeuilles des investisseurs américains vers la Chine », a rapporté l’agence Bloomberg, qui cite des personnes proches des discussions.

Pour des analystes, cette mesure aurait pour effet de tendre encore un peu plus les relations entre Pékin et Washington, et donc de peser sur la demande mondiale en pétrole.

Sur l’ensemble de la semaine, le Brent a perdu 3,8%, tout comme le WTI.

Aps

 

 

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :