EconomieNews

Pétrole : le panier de l’Opep proche de 68 dollars le baril

Opep : Le prix du panier de quatorze pétroles bruts, qui sert de référence à l'Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (Opep) s'est établi à 67,89 dollars mardi contre 66,43 dollars lundi dernier, selon les données de l'Organisation. 

Pétrole : le panier de l’Opep proche de 68 dollars le baril

Opep : Le prix du panier de quatorze pétroles bruts, qui sert de référence à l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (Opep) s’est établi à 67,89 dollars mardi contre 66,43 dollars lundi dernier, selon les données de l’Organisation. 

Introduit en 2005, le panier de référence de pétrole brut de l’Opep (ORB) comprend actuellement le Sahara Blend (Algérie), Girassol (Angola), Djen(Congo),Oriente (Equateur), Zafiro (Guinée Equatoriale),Rabi light (Gabon), Iran Heavy (Iran),Basra Light (Irak), Kuwait Export ( Koweït), Es-Sider (Libye), Bonny Light (Nigéria), Arab Light (Arabie Saoudite), Murban (Emirats Arabes Unis) et Mery (Venezuela).

Le même jour, le baril de Brent Londonien pour livraison en novembre baissait, à quelques minutes de sa propre clôture, de 6,14%, à 64,78 dollars, tandis que le baril de WTI pour livraison en octobre, la référence Américaine du brut, a reculé de 3,56 dollars pour finir à 59,34 dollars.

Lundi, les cours avaient flambés après les attaques contre des infrastructures pétrolières en Arabie Saoudite.

Mardi, Ryad a assuré que sa production serait rétablie fin septembre.

« J’ai de bonnes nouvelles pour vous (…) l’approvisionnement en pétrole des marchés internationaux est revenu à son niveau datant d’avant les attaques », a déclaré le Ministre Saoudien de l’Energie, le Prince Abdel Aziz ben Salmane.

S’exprimant dans une conférence de presse à Djeddah (Arabie Saoudite), il a indiqué « au cours des deux derniers jours, nous avons récupéré la moitié de la production perdue ».

Selon lui, l’Arabie Saoudite atteindra en fin septembre, une capacité de production de 11 millions de barils par jour et de 12 millions de barils par jour fin novembre.

Dans ce contexte, l’Opep n’a annoncé aucune mesure.

Lors de la 16e réunion Comité Ministériel conjoint de suivi de l’accord Opep-non Opep (JMMC) tenue il y a quelques jours  à Abou Dhabi (Emirats Arabes Unis) , il a été  affirmé « la nécessité d’un engagement continu en faveur de la « Déclaration de coopération » en soutien de la stabilité du marché pétrolier » sans décider des réductions supplémentaires de la production de pétrole.

Bien avant, l’Opep avait appelé à la « responsabilité partagée » de tous les pays producteurs de pétrole pour assurer la stabilité du marché, alors que les pays extérieurs de l’organisation comme les Etats-Unis pompent toujours plus de brut.

L’Opep avait convenu en décembre 2018 avec dix pays producteurs non-Opep, d’une baisse conjointe de leur production de 1,2 million de barils, avec une réduction de 800.000 barils/jour par l’Opep et de 400.000 barils/jour par ces pays producteurs non-Opep.

Cet accord a été reconduit pour une durée supplémentaire de 9 mois allant du 1er juillet 2019 jusqu’a 31 mars 2020.

Le JMMC qui composé de l’Algérie, Arabie Saoudite, Emirats Arabes Unis, Irak, Koweït, Nigeria , Venezuela, Russie et  Kazakhstan tiendra sa prochaine rencontre en décembre prochain à Vienne.

Aps

 

Montrer plus
Error, no Ad ID set! Check your syntax!

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :