EconomieInternationalNews

Pétrole : le panier de l’OPEP établi à 62,32 dollars le baril

Le prix du panier de quatorze pétroles bruts (ORB), qui sert de référence à l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) s'est établi en fin de semaine à 62,32 dollars, selon les données de l'Organisation publiées  sur son site web.

Pétrole : le panier de l’OPEP établi à 62,32 dollars le baril

Le prix du panier de quatorze pétroles bruts (ORB), qui sert de référence à l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) s’est établi en fin de semaine à 62,32 dollars, selon les données de l’Organisation publiées  sur son site web.

Le prix de l’ORB était à 62 ,39 dollars mercredi dernier, a précisé la même source.

Introduit en 2005, le panier de référence de pétrole brut de l’OPEP comprend actuellement le Sahara Blend (Algérie), Girassol (Angola), Djen (Congo), Oriente (Equateur), Zafiro (Guinée Equatoriale), Rabi light (Gabon), Iran Heavy (Iran),Basra Light (Irak), Kuwait Export ( Koweït), Es-Sider (Libye), Bonny Light (Nigéria), Arab Light (Arabie saoudite), Murban (Emirats arabes unis) et Mery (Venezuela).

Jeudi, les prix de l’or noir ont terminé hausse.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier s’est apprécié de 55 cents, ou 0,9%, pour finir à 62,29 dollars.

A New York, le baril de WTI pour décembre a pris 80 cents ou 1,4%, à 57,15 dollars.

Cette hausse a été enregistrée après l’annonce par la Chine d’une levée progressive des droits de douane que s’imposent Pékin et Washington, laissant ainsi entrevoir une possible trêve dans le conflit commercial qui pèse sur la croissance économique.

Dans ce contexte, plusieurs réunions de l’OPEP sont attendues pour le début de décembre prochain à Vienne (Autriche).

Il s’agit en particulier de la septième réunion de l’OPEP+ prévue pour le 6 décembre prochain à Vienne (Autriche) qui sera précédée par la 117ème Conférence ministérielle de l’Organisation.

Depuis 2016, l’Organisation et ses partenaires à leur tête la Russie se sont engagée pour une limitation volontaire de leur production afin de soutenir les cours.

En décembre 2018, l’OPEP avec dix pays producteurs non-OPEP, d’une baisse conjointe de leur production de 1,2 million de barils à partir de janvier 2019, avec une réduction de 800.000 barils/jour par l’OPEP et de 400.000 barils/jour par ces pays producteurs non-OPEP.

Cet accord a été reconduit en début juillet dernier jusqu’au  31 mars 2020.

Dans la préface du rapport annuel sur le pétrole publié mardi dernier, le Secrétaire général de l’Organisation, Mohammad Sanusi Barkindo a souligné « l’accent mis par l’OPEP sur l’amélioration du dialogue et de la coopération, plus récemment dans le cadre de la « Déclaration de coopération » historique et de la « Charte de la coopération » récemment approuvée entre 24 producteurs de l’OPEP et des pays non membres de l’OPEP, en tant que moyen d’aide et de contribution (…) pour une industrie pétrolière stable ».

La demande mondiale de brut doit progresser de près de 12 millions de barils par jour (mbj) à long terme, passant de 98,7 mbj en 2018 à 110,6 mbj en 2040, indique l’OPEP dans son rapport.

Vendredi, les prix du pétrole ont terminé en légère progression.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier s’est établi à 62,51 dollars à Londres, en hausse de 0,4%, ou 22 cents, par rapport à la clôture de jeudi.

A New York, le baril américain de WTI pour décembre a gagné 0,2%, ou 9 cents, à 57,24 dollars.

Aps

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :