FranceNews

Paris : Fausse alerte, vraie panique

Paris : Fausse alerte, vraie panique

Un appel à la police, une église et finalement une fausse alerte: des rumeurs de prise d’otages ont conduit samedi 17 Septembre 2016 après-midi à une vaste opération des forces de l’ordre dans le centre de Paris, sur fond de menaces d’attentats en France. “C’est bien une fausse alerte qui a entraîné l’intervention des forces de l’ordre cet après-midi dans une église de la rue Saint-Denis à Paris”, a déclaré le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve dans un communiqué. C’est l’église Saint-Leu, située rue Saint-Denis non loin de la place du Châtelet, en plein centre de la capitale, qui s’est trouvée au cœur de cette intervention à la suite d’un appel aux services de police. Peu après cet appel, les policiers de la Brigade de recherche et d’intervention (BRI) se sont rendus sur place. Dans ce quartier commerçant et touristique, particulièrement fréquenté le samedi, le secteur a été bouclé, des habitants évacués ou confinés. Aux alentours de 16H30, la préfecture de police avait annoncé sur Twitter une “intervention en cours” et appelé à “éviter le secteur”, sans préciser le motif de cette opération. Via l’application pour Smartphone SAIP (Système d’alerte et d’information aux populations), les autorités avaient délivré un message “église – alerte attentat”. Pour certains, cela a contribué à nourrir les inquiétudes, alors que sur les réseaux sociaux des internautes évoquaient – pêle-mêle et avec ou sans conditionnel – “attentat” ou “prise d’otages”. A 16h45, la préfecture de police confirmait la fin de l’opération sur Twitter et précisait qu’il n’y avait “aucun danger à signaler». Bernard Cazeneuve a salué “la grande réactivité des forces de l’ordre et leur très grand professionnalisme en toutes circonstances, au service de la sécurité des Français”. Cette fausse alerte intervient alors que, selon le Premier ministre Manuel Valls, la menace terroriste est “maximale” en France, touchée depuis 2015 par une série d’attentats, qui ont fait 238 morts. Le 26 juillet dernier, un prêtre, le père Hamel, avait été assassiné en pleine messe par deux jeunes jihadistes dans son église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen. Une certitude ce soir. La tension, et l’inquiétude sont toujours palpables en France.

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :