Palmeiras, d’une raclée proche du but à une miraculeuse invincibilité

Si vous pensiez que tout le spectacle était dirigé par Flamengo et Corinthians, vous auriez pensé qu’il n’y avait que Flamengo et Corinthians, L’Atletico Mineiro contre Palmeiras a fait beaucoup pour que ce soit « le » match aller des quarts de finale de la Copa Libertadores. Au Mineirao, le Gaulois et le Vert ont rejoué la demi-finale de l’année dernière. Et ils n’ont pas déçu.

A Belo Horizonte, l’Atlético Mineiro était supérieur à Palmeiras, il aurait pu les battre, mais Verde a égalisé 2-2 sur le dernier ballon. Matías Zaracho a débuté pour l’équipe locale, tandis que José López a également débuté pour les visiteurs. En seconde période, Nacho Fernández est entré en jeu pour l’équipe de Cuca.

Murilo, de méchant à héros en quelques minutes (AFP)

Murilo, de méchant à héros en quelques minutes. (AFP)

Les Gaulois ont été le seigneur et le maître des 45 premières minutes, au point de ne pas laisser Palmeiras dépasser la ligne médiane. Après 13 tirs (neuf larges, trois bloqués, mais un seul cadré), la récompense est venue à Cuca depuis la ligne des 12 mètres. A 46’PT, et après une faute évidente de Marcos Rocha sur Jair, Hulk transforme le penalty en but et rend justice à un score qui était loin de refléter l’évolution du match. Ce devait être un objectif…

Et ils ont commencé la deuxième mi-temps comme si c’était le cas. Après une belle action collective sur la gauche, Keno a fait une passe en retrait empoisonnée et, en tentant de dégager le ballon, Murilo a fini par marquer contre son propre but. Ce qu’ils ont mérité au départ, les Gaulois l’ont obtenu en rafale : à la fin du PT et au début du ST. Palmeiras ne l’a pas vu venir…

Mais Abel Ferreira a mis en place une équipe vintage, qui n’allait pas céder facilement, avec de la mystique. Et malgré le fait qu’une défaite historique s’annonçait, les doubles champions d’Amérique en titre ont fini par sortir le grand jeu pour égaliser avant le coup de sifflet final.. Tout d’abord, par Murilo lui-même, qui a profité d’un coup franc qui a touché la barre transversale. Puis, avec une tête de Danilo qui a battu Éverton à la dernière minute.

Ainsi, avec plus de volonté que de prouesses footballistiques, Palmeiras a tenu Sao Paulo en échec 2-2 alors que la série semblait terminée et est resté la seule équipe invaincue de la Libertadores. Pour les Miners, ce fut un match nul qui avait le goût de la défaite. Mais pour les neutres, un vrai spectacle.

Les statistiques

Related articles

Share article

Derniers articles

La Chine et le Japon luttent contre l’inflation et la couronne

La Chine et le Japon ont du mal...

Après « Kung Fu Panda », « Shrek » a droit à une suite selon les fans.

A la fin de la semaine dernière, DreamWorks a annoncé qu'une quatrième Kung Fu Panda-Le film est en route....

De nouveaux clients pour HelloFresh malgré l’inflation et la fin des fermetures de magasins

La société de livraison de boîtes-repas HelloFresh a...

Voici à quoi ressemble Anya Taylor-Joy de « The Queen’s Gambit » sans maquillage.

On peut maintenant voir Anya Taylor-Joy dans The Menu. Ce thriller tourne autour d'un dîner et bien sûr, l'actrice...