Moyen OrientNews

Palestine : les accords avec l’occupant Israélien n’existent plus depuis qu’il les désavoue

RAMALLAH - L'Organisation de Libération de la Palestine (OLP) a déclaré jeudi qu'aucun des accords avec l'occupant Israélien n'existe plus depuis qu'il les désavoue. Le comité exécutif de l'OLP a déclaré dans un communiqué de presse publié à l'issue de sa réunion à Ramallah, en Cisjordanie, qu'"Israël fait de son mieux pour saper les fondements et les références du processus de paix".

Palestine : les accords avec l’occupant Israélien n’existent plus depuis qu’il les désavoue

RAMALLAH – L’Organisation de Libération de la Palestine (OLP) a déclaré jeudi qu’aucun des accords avec l’occupant Israélien n’existe plus depuis qu’il les désavoue.

Le comité exécutif de l’OLP a déclaré dans un communiqué de presse publié à l’issue de sa réunion à Ramallah, en Cisjordanie, qu' »Israël fait de son mieux pour saper les fondements et les références du processus de paix ».

« Le but de la décision des dirigeants Palestiniens de ne plus respecter aucun des accords signés avec Israël est de passer du statut d’Autorité Palestinienne au statut d’Etat Palestinien », indique le communiqué de l’OLP.

Il a également déclaré que les dirigeants Palestiniens veulent changer le caractère et le contenu de la fonction de l’Autorité Palestinienne afin de la mettre en conformité avec l’expression d’un Etat indépendant, avec El-Qods-Est pour capitale, sur la base des frontières de 1967.

Le Président Palestinien Mahmoud Abbas a annoncé jeudi que les dirigeants Palestiniens ne doivent pas respecter les accords de paix signés avec l’occupant.

Lors d’une réunion des dirigeants Palestiniens à Ramallah, il a déclaré qu’un comité sera créé pour appliquer la décision qui a été prise sur la base de décisions antérieures relatives à la définition de la nature des relations avec l’entité Israélienne.

L’appel à la réunion d’urgence de l’OLP a été lancé après la démolition par les forces d’occupation de 12 bâtiments, y compris des dizaines d’unités de logements dans la région de Sur Baher, au sud-est d’El-Qods.

L’Autorité Palestinienne a rompu ses liens politiques avec les Etats-Unis depuis que  Trump a déclaré en décembre 2017 qu’El-Qods est la capitale de l’entité sioniste et a déplacé son ambassade à El-Qods en mai 2018.

Aps

 

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :