AlgérieEconomieNews

Ouyahia dans le sud Le Soleil, le gaz et le pétrole

Ouyahia dans le sud

Le Soleil, le gaz et le pétrole

Par : Abdelkader DJEBBAR

L’Algérie met les bouchées doubles en matière d’énergie solaire avec l’implantation d’une série d’infrastructures dans le grand sud où le grand soleil est présent à longueur d’année à côté du gaz et du pétrole.

C’est aussi dans ce cadre que le Premier ministre Ouyahia était hier dans la wilaya d’Adrar dont le soleil est de renommée mondiale. Il a eu à inaugurer, entre autres un nouveau complexe gazier, baptisé Regagne Nord, qui a été développé en association entre le groupe Sonatrach et des partenaires étrangers, à savoir Repsol (Espagne), RWE-DEA (Allemagne) et Edison (Italie).

Reggane Nord est l`un des premiers projets développés dans le sud-ouest de l’Algérie, une région qui contient d`importantes réserves gazières mais peu explorées jusqu’ici, alors que les grands gisements connus et exploités sont ceux situés dans le sud-est du pays.

Ce projet énergétique est d’une capacité de production de plus de huit (8) millions m3/jour de gaz et de 148 barils/jour de condensat.

Le complexe gazier de Regagne dont les travaux de reali ont démarré en 2012, revêt une grande importance au regard de sa valeur ajoutée pour l’économie nationale, en terme de produits énergétiques, estime-t-on jeudi à la Direction de l’Énergie de la wilaya d’Adrar.

Le complexe peut produire plus de huit (8) millions de mètres cubes/ jour de gaz et 148 barils/jour de condensat, est-il signalé en précisant que le plan de développement du champ dépassera les 2 milliards de m3/ an sur une période de 12 années. Le complexe, dont la réalisation a coûté près de 3 milliards USD, commencera à produire à travers l’exploitation de 10 puits gaziers sur les 104 que compte le champ gazier de Regagne.

Ce projet d’envergure aura un impact direct indéniable sur la dynamique de développement de la région et contribuera à l’absorption du chômage à travers les centaines d’emplois qu’il générera dans différents corps de métiers et dans les prestations de logistique nécessaires à ce type d’ouvrages énergétiques, souligne-t-on.

Au cours de sa visite, le Premier ministre a également présidé une cérémonie de signature de plusieurs contrats entre Sonatrach et cinq (5) entreprises publiques (ENGTP, GCB, ENAC, Infratelle et Cosider canalisation) pour le lancement des travaux de raccordement de puits du projet Tinhert.

Ouyahia devait également se rendre dans la commune de Timektane (260 km du chef lieu de la wilaya d’Adrar) pour l’inauguration d’une nouvelle cimenterie dont la capacité prévisionnelle est de 1,5 million de tonnes/an dans une première phase avant de passer à trois (3) millions de tonnes/an après son extension prévue dans une deuxième étape.

La wilaya d’Adrar compte déjà une centrale électrique de trois (3) mégawatt à Kabertène, dans la commune de Tissabit (80 km Nord d’Adrar).

Faisant partie du programme national des énergies renouvelables englobant plusieurs wilayas dans le Sud du pays, cette nouvelle installation énergétique devra contribuer à l’amélioration de l’approvisionnement en énergie électrique de la région, notamment durant la période estivale où la demande enregistre une forte hausse.

Implanté sur une superficie de six hectares, pour un investissement de plus de 770 millions DA, ce projet, réalisé par une entreprise chinoise avec une technologie moderne et à faible coût, a généré lors de sa phase de réalisation 300 emplois indirects, en plus de 33 autres directs en phase d’exploitation, selon les explications fournies.

Retenue au titre du pôle énergétique solaire, In-Salah/Adrar/Timimoune, cette installation énergétique revêt une importance particulière en matière de préservation de l’Environnement et de réduction des émanations de gaz carbonique, conformément aux engagements de l’Algérie liés au climat, a-t-on indiqué.

La wilaya d’Adrar constitue, au regard des potentialités et acquis dans le domaine des énergies renouvelables, un exemple de pôle énergétique exploitant les trois types d’énergies propres et “amis de l’Environnement”, le solaire, l’éolien et le conventionnel, ont estimé les responsables locaux du secteur.

A.D

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :