AlgérieNewspolitique

Ould Abbés et le cafouillage de l’APN

Si le ridicule ne tue pas, la stupidité et la médiocrité oui. Politiquement parlant, la crise de l’APN qui n’a pas livré tous ses secrets, semble aller droit vers d’autres secrets, d’autres crises au somment de l’Etat. En provoquant cette situation de blocage au Parlement, il y a comme une volonté de nuire aux institutions de l’Etat et aux Hommes intègres de la Nation.

Ould Abbés et le cafouillage de l’APN

Par : Mohammed CHOUAKI

Si le ridicule ne tue pas, la stupidité et la médiocrité oui. Politiquement parlant, la crise de l’APN qui n’a pas livré tous ses secrets, semble aller droit vers d’autres secrets, d’autres crises au somment de l’Etat. En provoquant cette situation de blocage au Parlement, il y a comme une volonté de nuire aux institutions de l’Etat et aux Hommes intègres de la Nation.

Revenons au ridicule, en se protégeant au maximum de ses effets néfastes parce que décidément, ça semble tourner au ridicule à voir les députés déambuler devant le siège de l’APN ces derniers temps. Le feuilleton réalisé par le cinéaste Djamel Ould Abbes et animé par plusieurs acteurs n’en finit pas et plus personne ne paraît à l’aise dans cette situation.Le film paraît mauvais et il est certain qu’il n’aura pas la palme d’or…politique!

Le « FLN » est finalement arrivé à destituer le Président de l’Assemblée. Et après ? Après il faut attendre mercredi prochain pour la suite des événements qui ne cessent de changer de cap et d’épée et de fusil d’épaule pour, semble-t-il, mieux avancer et arriver aux fins inavouées. Alors on programme des rassemblements un peu partout. On tente d’élucider le pourquoi du comment de la chose. Car bien peu de militants de la base FLN, et même des autres partis impliqués dans la cabale, et aussi le petit peuple, sont réellement au courant des tenants et aboutissants de la saga BOUHADJA. Tout le monde spécule sur cette « affaire interne, en voie de solution dans les jours à venir », a dit le Docteur Ould Abbes.

S’exprimant à l’ouverture d’une rencontre avec les   Mouhafadhates du Parti de plusieurs wilayas  , organisée au siège du Parti, Ould Abbès a indiqué que « ce qui se passe actuellement à l’APN est une affaire interne, en voie de solution dans les jours à venir », affirmant que « cette situation ne conduira nullement à la dissolution de l’Assemblée, ni à un changement quelconque dans les délais constitutionnels des échéances Présidentielles », prévues en avril 2019. Le cafouillage persiste, dure et perdure car le linge sale est loin d’être lavé encore.

Bien malin est donc celui qui pourra nous dire ce se passe en Algérie et surtout à l’Assemblée Nationale avec ces changements de serrures, ces poses de chaînes pour empêcher le Président d’entrer dans son bureau. C’est à ne plus rien comprendre surtout que ce sont ceux qui l’ont porté au « pouvoir » de se retourner contre lui. Lui qui jusqu’à il y a quelques jours à peine, faisait l’unanimité. Incroyable mais vrai !

Tout a commencé avec des manœuvres au sein du Comité Central du FLN avec l’exclusion de certains militants intègres, alors que lui même n’est « militant » de ce parti que depuis qu’il a été désigné. Son bilan. Exécrable avant même d’entrer dans le FLN avec la bénédiction d’on ne   sait qui, d’on ne sait ni comment. Et sa performance depuis son intronisation est des plus catastrophiques, et pour le Parti et pour le pays. Il est devenu la risée du peuple qui le moque matin et soir, entraînant dans folie le FLN et mettant l’Etat mal à l’aise.

Concernant les textes régissant le fonctionnement de l’APN, chacun semble les interpréter à sa manière surtout quand on parle de « vacance d’un poste » et de « départ volontaire ou imposé » sous forme de « barrage avec cadenas et chaînes aux portes ». Et surtout du « passé des uns et des autres » avec tout ce que cela suppose comme manigances et errements organisés. Les dossiers des uns et des autres pourraient en témoigner ainsi que le fonctionnement interne du FLN et les contre-courants. L’avenir nous le dira, peut-être… Mais avant, il faut se demander pourquoi le Comité Central du FLN n’a pas tenu de session depuis au moins deux années et s’interroger sur qui a désigné les membres du Bureau politique alors que les textes prévoient des élections…

CH.M

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :