Analyse

Où était l’Etat Français dans l’affaire Hamouri ?

L'Etat sioniste ayant actionné contre lui la loi scélérate dite de la détention administrative qui autorise l'incarcération de Palestiniens sans avoir à exhiber de charges probantes contre eux, l'avocat franco-palestinien Salah Hamouri vivant à Jérusalem a été arrêté le 23 août 2017 et n'a été libéré avant-hier qu'après 11 mois de détention. Libération conditionnée par l'autorité israélienne par la limitation de ses activités militantes pour la cause palestinienne. Selon ceux qui ont pu l'approcher à sa sortie de prison, Salah Hamouri n'a nullement l'intention de déserter les rangs des combattants de l'occupation israélienne. 

Où était l’Etat Français dans l’affaire Hamouri ?

Par : Kharroubi Habib

L’Etat sioniste ayant actionné contre lui la loi scélérate dite de la détention administrative qui autorise l’incarcération de Palestiniens sans avoir à exhiber de charges probantes contre eux, l’avocat franco-palestinien Salah Hamouri vivant à Jérusalem a été arrêté le 23 août 2017 et n’a été libéré avant-hier qu’après 11 mois de détention. Libération conditionnée par l’autorité israélienne par la limitation de ses activités militantes pour la cause palestinienne. Selon ceux qui ont pu l’approcher à sa sortie de prison, Salah Hamouri n’a nullement l’intention de déserter les rangs des combattants de l’occupation israélienne.

Son élargissement, l’avocat Franco-Palestinien le doit en partie à la campagne menée en sa faveur par des ONG défenseuses des droits de l’homme et contestatrices de la loi dont l’Etat sioniste a fait application contre lui, mais certainement pas aux molles interventions de l’Etat français dont il est pourtant un ressortissant en vertu de la double nationalité dont il dispose. Saisi de son cas par son épouse et les comités de soutiens que son affaire a suscités, l’Etat Français est certes intervenu auprès des autorités sionistes mais sans la fermeté dont il a fait montre dans la défense d’autres nationaux ayant maille à partir avec des justices étrangères.

Pour toute explication à la frilosité de l’attitude qu’a eue l’Etat Français en l’occurrence, il a été avancé par le Quai d’Orsay qu’il lui fallait faire attention à ne pas paraître vouloir s’immiscer dans le fonctionnement de la justice israélienne. Ce scrupule aurait été compris si la loi dont s’est prévalu l’Etat sioniste pour arrêter et incarcérer l’avocat Franco-Palestinien n’était pas considérée par ce même Etat Français comme étant extra-juridique et décrétée uniquement pour neutraliser les Palestiniens pour le simple exercice de leur liberté d’expression.

Il nous faut faire souvenance avec qu’elle énergie s’est activée la diplomatie Française et avec quelle fermeté de ton elle l’a fait pour obtenir la libération cette fois du Franco-Israélien Gilad Shalit, soldat de l’armée israélienne enlevé en 2006 et gardé prisonnier dans la bande de Gaza par le Hamas, et faire le constat aussi que l’Elysée et le Quai d’Orsay ont montré plus d’intérêt et de sollicitude pour les ennuis judiciaires qu’ont des citoyens Russes avec la justice de leur pays qu’à l’égard de celui qui a cherché à faire taire en Israël l’avocat Franco-Palestinien. L’attitude de la France officielle dans le cas de l’affaire de cet avocat démontre s’il en était besoin que la « mère patrie » des droits de l’homme se fait moins regardante et intransigeante sur le respect de ces derniers quand celui qui y contrevient bénéficie auprès d’elle du statut de partenaire dont il lui faut ménager les susceptibilités et les intérêts. Pour des raisons qu’il y a nul besoin de rappeler, la France ne s’aventurera jamais à dire ses quatre vérités à l’Etat sioniste sur la question des droits de l’homme dont il en a exclu du bénéfice les Palestiniens vivant sous son occupation.

KH.H

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close
Close