Oran : Le patron de Mobil’Art nous quitte

Oran : Le patron de Mobil’Art nous quitte

Montréal : synthèse par  Abdelkader DJEBBAR

En arrivant à Oran par bateau, nul ne peut rater la vue imprenable de la ville avec ses tours Mobil’Art qui donnent un cachet typique à la capitale de l’ouest Algérien. Ces tours semblent veiller sur Oran autant que le Murdjajo.

L’auteur de ce chef d’œuvre est décédé vendredi au Maroc, suite à une longue maladie. Grande consternation ! Et le lendemain, un incendie a failli ravager les tours.

Taleb Ahmed Tewfik a été un homme d’affaire Algérien très en vue et très médiatisé grâce surtout -et par la faute- à son projet Mobil’Art qui a donné une nouvelle image à la belle ville d’Oran. Lui, le penseur, l’instigateur et l’auteur de la nouvelle vitrine « gratte-ciel» de la ville de l’ouest El Bahia Wahran, aura vécu.

Le grand prometteur qui était inconnu dans ce domaine des grands hommes d’affaires investisseurs Algériens, avait vu grand et beau. Il avait réalisé avec brio quatre tours géantes hight design en face de la mer Méditerranée. Un projet colossal avec ses sept ensembles, sous le label de «Bahia Center». Un chantier qualifié à l’époque de «… plus gros aménagement urbain depuis la construction du Front de mer par les Français ».

Les tours «Mobil’Art», à Oran, viennent de connaître leur premier incident, depuis leur ouverture il y a quelques années déjà. Hier à 2h, un spectaculaire incendie s’est déclaré dans l’une de ces tours de 31 étages, créant une grosse panique parmi les habitants. Deux personnes, un jeune homme de 28 et une jeune fille de 24 ans, ont été prises de malaises après avoir inhalé des fumées toxiques dégagées par les flammes.

Selon la protection civile, l’incendie a été provoqué par un court-circuit sur un compteur électrique situé au 4ème sous-sol, rapporte notre confrère Le Quotidien d’Oran. Les flammes se sont propagées à travers le câblage électrique et atteindre le 2ème étage de cette tour.

Pour venir à bout rapidement de ce sinistre, d’importants moyens : 6 camions citernes, 6 camions anti-incendie, 10 ambulances, 1 camion d’éclairage, 2 véhicules de communication ainsi que plus de 80 éléments entre agents, officiers et médecins, issus de plusieurs unités comme celles de Choupot , Emir abdelkader, Akid Lotfi , Bir El Djir, Belgaid, Ain El Beida et l’unité du port ont été mobilisés. De même que des camions équipés d’échelles mécaniques ont été utilisées afin d’évacuer plusieurs personnes, dont des personnes âgées et des enfants. Selon le même communiqué, les services de la protection ont aussi eu recours à des hélicoptères. Cet incendie spectaculaire n’a, heureusement, pas fait de victimes et n’a pas causé de dégâts importants aux appartements. Toutefois les flammes on ravagé le câblage et les compteurs électrique selon la même source. Une enquête a été ouverte par la police pour déterminer les circonstances exactes du sinistre.

Parmi les références les plus importantes de la société Mobil’Art construction, on cite, entre autres la réalisation de 1.600 maisons en préfabriqués assemblés, transportés et posés à Boumerdes, dans un délai record de 180 jours, dans le cadre du relogement des familles sinistrées, suite au séisme d’Alger et ses environs.

Mobil’Art a également réalisé en tous corps d’états, dans la commune de Bir El Djir, banlieue d’Oran, pour le compte de l’OPGI(1), 1.520 logements sociaux financés par le Fond arabe de développement. Il s’agit là d’un ensemble de 69 bâtiments en R+5, livré dans un délai de trente six mois, ainsi que 429 logements réalisés dans le cadre du dispositif LSP (logements sociaux participatifs) à Mes­serghine (banlieue oranaise), également au profit de l’OPGI d’Oran. Enfin, le nouveau siège de la daïra d’Oran(2).

A.D

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *