AlgérieNewsSanté

Oran Le diabète, un tsunami du siècle

Oran

Le diabète, un tsunami du siècle

 Par : Abdelkader DJEBBAR

Pendant des heures et des heures plus de 500 participants entre experts, chercheurs africains et européens ont disséqué le diabète considéré comme « un tsunami du siècle ». C’était à l’occasion des onzièmes journées de diabétologies tenues à l’Etablissement hospitalier universitaire (EHU) “1er novembre” d’Oran.

Organisées par la Société francophone de diabétologie, en partenariat avec l’EHUO, cette rencontre de trois jours a constitué une opportunité de plus pour cette société savante composée d’experts et chercheurs de sommité mondiale de France, de Tunisie, du Maroc, du Liban, de Guinée et autres pays venus apporter leur savoir dont notamment les dernières recommandations sur cette maladie, en constante augmentation .

Une maladie perçue comme un tsunami du siècle, comme l’a souligné Dr Mohamed Sendid, Président de la société Libanaise du diabète, membre de la Fédération internationale du diabète, qui soutient que les pays les plus touchés mondialement sont les pays arabes dont la prévalence du diabète avoisine les 25 pour cent.

Dès la première journée, rehaussée par la présence du Président du comité scientifique, Serge Halimi, une communication du Professeur en médecine interne, Dr Fatima Zohra Mekideche du centre hospitalo-universitaire de Sétif, a donné le ton sur traitant du diabète au mois de Ramadhan.

Il s’agit d’une enquête Algérienne sur le jeûne pratiquée au mois sacré par des diabétiques (900 sujets dont 377 de sexe masculin), exposés au risque de l’hypoglycémie ou hyperglycémie, a souligné l’intervenante qui a fait observer que 5 pour cent des jeûneurs ont été hospitalisés.

La flore intestinale et les pathologies métaboliques ont été un autre thème de ce symposium animé par Pr Burcelin Remy, chercheur à l’Institut supérieur de recherche en médecine de Toulouse (France), qui a découvert en 2005 le rôle fondamental de la flore intestinale chez l’individu atteint du diabète, une sorte d’identité des bactéries du diabétique, assurant l’existence de solutions thérapeutiques, soit par des apports de complément alimentaire, soit par des apports pharmaceutiques.

Le Président du comité national du diabète, Pr Mohamed Belhadj, Président de la Société de médecine interne a indiqué, dans une déclaration à l’APS en marque de ces journées, qu’une trentaine d’interventions de chirurgies de l’obésité morbide (chirurgie bariatrique) ont été effectuées au niveau de l’EHU “1er novembre” d’Oran en une année, en faisant observer qu’il s’agit d’une solution thérapeutique pour sauver la vie des patients qui ont des complications cardiovasculaires liées à l’obésité.

Seize (16) communications étaient au programme de ces journées de diabétologie, selon les organisateurs qui prévoient au moins une dizaine à la deuxième journée, abordant notamment les maladies cardiovasculaires liées au diabète.

A.D

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voire aussi

Close
Close
Close