AlgérieCultureFranceNews

Opération de « sensibilisation » de l’ONDA en France : L’inattendue belle initiative…

Opération de « sensibilisation » de l’ONDA en France
L’inattendue belle initiative…

Par Fayçal Charif

L’Office national des droits d’auteur et des droits voisins (ONDA) se déplace en France et va à la rencontre des artistes algériens résident en France. C’est une première du genre, et la rencontre est très attendue. L’invitation est lancée pour toutes et tous, et l’échange qui s’annonce passionnant et riche aura lieu ce 31 mars à 17H au Cabaret Sauvage. Belle initiative, en attendant du concret.

Le projet que porte l’ONDA et auquel Sami Bencheikh El-Hocine, son Directeur général, souhaiterait associer tous les créateurs algériens ou franco-algériens résidant en France, est annoncé en fanfare. Si en Algérie, le ton est donné, en France, c’est vraiment la découverte. Il faut reconnaître que cette institution fut, pendant longtemps, méconnue par les artistes résidant en France ou, dans la plupart des cas, jugée comme inutile de par les tracasseries administratives qui en découlent.

Beaucoup ne savent pas l’ONDA est à la fois source de revenus, mais également un rempart juridique qui veille à la protection des droits d’auteur et droits voisins, aussi bien au niveau national qu’international. La nouvelle approche de cette structure, qui a dépoussiéré un peu ses dossiers et relancé ses missions ces dernières années, porte à croire que des choses vont changer. C’est d’ailleurs dans cette optique que plusieurs accords ont été entérinés en Europe, Afrique et Moyen-Orient en faveur de la protection des droits de ses adhérents, y compris avec les géants du net, tels que YouTube ou Google. Et c’est dans ce cadre que s’inscrit la campagne de sensibilisation de l’ONDA en France.

Comme préambule à une cette opération qui sera suivie d’une série d’activités en province, des actions seront menées visant à mieux se faire connaître par les créateurs. Le but étant de rétablir un « rapport de confiance avec l’objectif de protéger les droits et soutenir des projets ». En d’autres termes et pour citer le premier responsable de l’ONDA : « Notre objectif est clair : sensibiliser, faire adhérer et permettre en somme à nos artistes résidant en France de profiter des fruits de leur création ».

Pour ce qui est de l’évènement en lui même, l’idée est d’abord d’en faire « une rencontre professionnelle sous forme d’un rendez-vous convivial, destiné strictement aux acteurs culturels et qui permettrait d’exposer la vision que porte l’ONDA en Algérie, et au-delà des frontières ». A cet effet, une table ronde sera animée par le Directeur général, qui sera entouré de spécialistes du domaine et reconnus comme des références par la communauté des créateurs. La parole sera donnée  pars la suite aux artistes qui pourront exposer leurs points de vue et enrichir la démarche de l’ONDA par des propositions susceptibles de consolider sa politique en faveur de la protection des créateurs algériens. L’ONDA recueillera les doléances des créateurs et enregistrera les demandes d’adhésions de ceux qui souhaiteraient le faire sur place. Un panel d’artistes des plus talentueux offrira à la fin de la séance de travail un concert en l’honneur de tous les créateurs et qui sera ouvert au public à partir de 20h.

Indépendamment de la protection des droits, mission première de l’ONDA, cette opération permettra de recenser et de répertorier les créateurs algériens et leurs œuvres réalisées en France, en les inscrivant officiellement dans le répertoire de la création nationale en tant que patrimoine commun. Beaucoup nourrissent l’espoir que cette initiative puisse lancer une nouvelle ère pour nos créateurs, quel que soit leur sensibilité, et les encourage à continuer à transmettre la part de création, de rêve, d’émotion, de magie et d’éveil intellectuel à toute une génération qui en a fort besoin.

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :