Etats-UnisInternationalNewsSciences

ONU : Le bâtiment détient un énorme potentiel de réduction des émissions de gaz

Le secteur du bâtiment et de la construction détient un énorme potentiel inexploité de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES), a indiqué ONU Environnement dans une étude publiée sur son site web.

ONU : Le bâtiment détient un énorme potentiel de réduction des émissions de gaz

Le secteur du bâtiment et de la construction détient un énorme potentiel inexploité de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES), a indiqué ONU Environnement dans une étude publiée sur son site web.

L’étude rédigée par l’Agence internationale de l’énergie, ONU Environnement et l’Alliance mondiale pour les bâtiments et la construction, a souligné que le secteur des bâtiments, qui est un énorme moteur de l’économie mondiale, représente 38% des émissions totales de CO2 liées à l’énergie et 35% de la consommation d’énergie finale.

« Les bâtiments sont un facteur clé de la demande en énergie, et les développements au sein du secteur, tels que l’utilisation croissante des climatiseurs, ont un impact considérable sur les tendances énergétiques et environnementales dans le monde », a déclaré le directeur exécutif de l’Agence internationale de l’énergie, Fatih Birol, cité par cette étude intitulée: le rapport de situation 2018 pour un secteur des bâtiments et de la construction à émissions nulles, efficace et résilient dans le monde.

« Si nous ne rendons pas les bâtiments plus efficaces en énergie, leur consommation énergétique croissante aura un impact sur nous tous, que ce soit sous la forme d’un accès limité à des services énergétiques abordables, une qualité de l’air médiocre ou des factures d’énergie plus élevées », a-t-il prévenu.

Par ailleurs,  il a alerté sur le nombre de nouveaux bâtiments qui devrait augmenter rapidement dans les années à venir, notamment en Afrique et en Asie.

« Cette croissance rapide, a-t-il averti,  remettra en cause l’objectif d’amélioration de l’intensité énergétique des bâtiments de 30% d’ici 2030, nécessaire pour permettre au secteur d’atteindre les objectifs de l’Accord de Paris sur les changements climatiques.

Pour sa part, la directrice exécutive par intérim d’ONU Environnement, Joyce Msuya, a estimé qu’il faudrait placer la barre beaucoup plus haut en ce qui concerne les bâtiments écologiques à haut rendement énergétique et les pratiques dans le secteur de la construction. »

Il a affirmé à cet effet qu’il était essentiel que le travail lié au secteur des bâtiments et de la construction change radicalement au cours des deux prochaines années. « Il suffit de regarder les normes actuelles et la qualité de nombreux bâtiments pour voir que nous pouvons faire beaucoup mieux », a-t-il insisté.

Ce nouveau rapport met en évidence un écart émergent entre les dépenses totales pour l’efficacité énergétique, qui ont augmenté d’un peu plus de 4% en 2017, pour atteindre 423 milliards dollars et les investissements totaux en rapide augmentation dans la construction et la rénovation de bâtiments.

« Cela qui dénote un ralentissement du taux d’investissement dans l’efficacité énergétique en pourcentage de l’investissement total par rapport aux taux de croissance précédents », a-t-il noté.

Plus de 1,6 milliard de climatiseurs utilisés dans le monde

En outre, les auteurs du rapport ont alerté au sujet de la forte augmentation de la demande en énergie des systèmes de refroidissement et des climatiseurs, liée à l’amélioration des revenus dans les pays en développement et à la hausse des températures.

Ils ont évoqué à ce propos des vagues de chaleur qui sont survenues dans de nombreuses régions du monde en 2018, en raison des changements climatiques, ajoutant que la consommation d’énergie dédiée au « refroidissement des locaux » a en effet augmenté de 25% depuis 2010 et que le nombre de climatiseurs installés dans les bâtiments du monde entier se chiffrent à  plus de 1,6 milliard ».

Mais paradoxalement, à ce jour, les marchés les plus importants ne se situent pourtant pas dans les pays les plus chauds de la planète, ont relevé les auteurs de l’étude, affirmant que seuls 8% des 2,8 milliards de personnes vivant dans des zones ou la température moyenne quotidienne est supérieure à 25 degrés possèdent un climatiseur.

Ils considèrent par ailleurs, il existe de nombreuses technologies pour assurer le refroidissement des batiments et d’éviter ainsi cette utilisation massive de climatiseurs.

« L’entrée en vigueur de l’amendement de Kigali au Protocole de Montréal relatif aux substances qui appauvrissent la couche d’ozone pourrait donner un coup de fouet à l’une d’entre elles et le taux de pénétration des climatiseurs recourant à des gaz respectueux du climat dans le monde pourrait augmenter », ont-ils espéré.

Le même rapport a fait savoir que les normes de construction doivent évoluer pour répondre à l’urgence de construire des bâtiments plus résilients aux changements climatiques et aux événements extrêmes tels que les tempêtes, les inondations, les vents violents et la hausse des températures.

« Un nombre croissant de gestionnaires d’actifs immobiliers recensent maintenant les risques climatiques auxquels font face leurs immeubles dans leurs plans nationaux d’adaptation transmis à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques ».

Le Brésil, le Burkina Faso, le Kenya et le Sri Lanka font partie des pays qui ont inclus les bâtiments dans leurs plans nationaux d’adaptation aux changements climatiques.

Par ailleurs, le rapport a cité plusieurs initiatives qui pourraient contribuer à accélérer les améliorations.

A ce titre, il a avancé près de 500 entreprises générant des milliards de dollars de revenus, dont plusieurs sociétés de biens immobiliers, de construction, de production de ciment et d’acier, qui ont rejoint l’initiative Science Based Targets (cibles fondées sur des données scientifiques), harmonisant leurs cibles de réduction d’émissions de GES avec celle de l’Accord de Paris.

Aps

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :