AlgérieCultureNews

ONDA : Les prix A. Alloula et Blaoui

ONDA

Les prix A. Alloula et Blaoui

Par : Abdelkader DJEBBAR

Deux prix annuels de création viennent d’être instaurés en Algérie en hommage aux artistes défunts Blaoui Houari et Abdelkader Alloula. L’annonce a été faite par le directeur général de l’Office national des droits d’auteur et droits voisins.

Présidant une rencontre de sensibilisation au théâtre régional d’Oran “Abdelkader Alloula” en présence d’artistes, auteurs et talents artistiques, culturels et littéraires d’Oran, Sami Bencheikh a souligné que ces deux Prix annuels sont inscrits dans le cadre de “la démarche de l’ONDA pour encourager la créativité dans les domaines culturels et artistiques”.

“Cette initiative vise à préserver le patrimoine artistique, sa promotion et immortaliser des noms de grands artistes à l’instar des regrettés Blaoui Houari et Abdelkader Alloula”, a ajouté le même responsable.

Un prix annuel d’une valeur d’un (1) million DA sera octroyé au meilleur talent en genre de la chanson oranaise au nom de son pionnier Blaoui Houari, alors que le prix Abdelkader Alloula d’une même valeur vénale sera attribué à la meilleure œuvre théâtrale, a indiqué M. Bencheikh. Ces deux prix financés par l’ONDA seront décernés à la meilleure interprétation en théâtre et chanson oranaise. Les mécanismes d’organisation de ces deux prix seront mis en place ultérieurement.

“Nous œuvrons, en collaboration avec nos partenaires du secteur de la culture, pour constituer deux jurys de ces deux prix en veillant à regrouper des artistes et des spécialistes dans ces deux genres artistiques”, a-t-il déclaré.

Par ailleurs, M. Bencheikh a annoncé la tenue, en avril prochain à Alger, d’un colloque international sur l’écriture audiovisuelle et prochainement le 4ème salon de la créativité à Alger qui aura une vocation internationale après trois éditions nationales.

Blaoui Houari , né à Oran le 23 janvier 1926  et mort le 19 juillet 2018, est l’un des fondateurs avec Ahmed Wahby du genre musical nommé El Asri, un genre nouveau né à Oran dans les années 40 et influencé par la musique arabe traditionnelle du Moyen-Orient avec un langage poétique typiquement oranais, mais surtout c’est le chanteur qui a révolutionné et modernisé la   musique Bedoui, un style typique dans l’Oranais.

Abdelkader Alloua, né le 8 juillet 1939 et mort le 14 mars 1994 à l’hôpital du Val-de-Grace  des suites des blessures r crues au cours d’un attentat à Oran le 10 mars 1994 alors qu’il se rendait au Palais de la Culture pour un débat, est metteur en scène.

Considéré en Algérie comme un des plus populaires dramaturges algériens, ses pièces sont écrites en arabe populaire, langue et culture qu’il défendait.  Il a également mis en scène des pièces de  Bertolt Brecht, Molière.

A.D

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voire aussi

Close
Close
Close