Etats-UnisMoyen OrientNews

Nucléaire : Washington menace Téhéran de nouvelles « sanctions »

WASHINGTON - Le chef de la diplomatie Américaine, Mike Pompeo, a promis dimanche à l'Iran "plus d'isolement et de sanctions" après la confirmation par Téhéran que la République Islamique allait commencer à enrichir de l'uranium à un niveau prohibé, malgré le désaccord de la communauté internationale.

Nucléaire : Washington menace Téhéran de nouvelles « sanctions »

WASHINGTON – Le chef de la diplomatie Américaine, Mike Pompeo, a promis dimanche à l’Iran « plus d’isolement et de sanctions » après la confirmation par Téhéran que la République Islamique allait commencer à enrichir de l’uranium à un niveau prohibé, malgré le désaccord de la communauté internationale.

« Le dernier développement du programme nucléaire Iranien conduira à plus d’isolement et de sanctions. Les nations devraient revenir à l’ancienne politique qui interdisait l’enrichissement pour le programme nucléaire Iranien.

Il s’agissait de la première réponse Américaine à l’annonce Iranienne dimanche sur l’enrichissement de l’uranium.

Pompeo doit s’exprimer lundi matin (09h15, 13H15 GMT) devant la presse, a annoncé peu après le département d’Etat.

« Dans quelques heures », l’Iran reprendra l’enrichissement de l’uranium « au-dessus de 3,67% », avait annoncé dans la matinée le porte-parole de l’Organisation Iranienne de l’énergie atomique, Behrouz Kamalvandi.

La décision iranienne de s’affranchir progressivement de certains de ses engagements ne vise qu’à sauver l’accord sur le nucléaire iranien conclu à Vienne en 2015, assure Téhéran.

Par ce texte, l’Iran s’engageait à ne pas se doter de la bombe atomique et à limiter ses activités nucléaires en échange de la levée de sanctions internationales qui asphyxiaient son économie.

Sous la Présidence Trump, les Etats-Unis ont décidé de sortir unilatéralement de cet accord, décroché par le démocrate Barack Obama.

Les autres pays Occidentaux signataires de l’accord ont également signifié à l’Iran dimanche leur mécontentement.

Londres et Berlin ont appelé Téhéran à revenir sur sa décision et Paris a fait part de sa « grande inquiétude », demandant à l’Iran de cesser toute activité « non conforme » à l’accord sur le nucléaire.

Aps

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :