Nous dépensons moins chez le fermier, mais plus au marché.

À l’époque de la Corona, tous ceux qui vendaient de la nourriture ont profité de la fermeture du secteur de la restauration, les supermarchés en tête. Les boutiques spécialisées, les marchés et les magasins agricoles ont également connu un afflux de clients. Mais alors que les magasins de ferme et les magasins spécialisés voient leurs ventes diminuer et que les supermarchés se stabilisent, le marché continue de croître.

 » Le marché a une image de rapport qualité-prix. Et maintenant que tout devient plus cher, nous agissons en conséquence », déclare Norman Buysse, de l’institut d’études de marché GfK. Les chiffres des six premiers mois montrent que le chiffre d’affaires du marché a augmenté de 3 %.

« Dans les supermarchés, il est resté pratiquement stable, dans les magasins spécialisés, les ventes ont diminué de 5 % et dans les magasins agricoles de 6 %. » Les ventes du marché ont également augmenté au premier semestre 2021 par rapport à 2020. « Il y a maintenant de la croissance sur la croissance là-bas ».

L’association professionnelle CVAH confirme que les exposants du marché ont retiré quelque chose de positif de la période de corona. « Corona a donné une nouvelle impulsion au marché. Les clients qui sont venus, continuent de venir », déclare la présidente Louise Wesselius.

En moyenne, nous dépensons 17 euros par fois pour faire nos courses au marché. Au supermarché, c’est 25 euros. « Nous allons au supermarché beaucoup plus souvent bien sûr, certainement une fois par semaine », dit Buysse de GfK. Au cours des six premiers mois de cette année, nous sommes allés au marché huit fois en moyenne.

Lire aussi:  La plus grande compagnie pétrolière du monde enregistre une hausse de 90 % de ses bénéfices grâce aux prix élevés du pétrole.

Selon le chercheur, le marché est en pleine croissance. « Il y a plus de marchés bio, l’offre d’olives et de noix est plus importante, mais aussi de plats entiers à consommer sur place. »

Au marché, tu achètes une livre et tu obtiens une livre.

Le club industriel reconnaît également ce tableau. « Il est certain qu’il devient plus branché et plus luxueux, c’est ce que veut le consommateur », déclare M. Wesselius. Le président de la CVAH affirme que les gens sont devenus plus attentifs. « Aux enchères, on voit que les légumes qui pesaient une livre dans un sac en plastique pèsent désormais 400 grammes. Au marché, tu achètes une livre et tu obtiens une livre. »

Lire aussi:  Une entreprise américaine de vêtements pro-Trump condamnée à une amende pour fausses étiquettes

Ce sont encore principalement les personnes âgées qui gagnent leur vie sur le marché. « Près de la moitié du chiffre d’affaires provient des retraités, alors que dans le supermarché, c’est presque un tiers », indique GfK.

Les générations plus âgées sont encore plus convaincues qu’on en a pour son argent au marché, dit Wesselius. « A cause du slogan : au marché, votre florin vaut beaucoup. »

Related articles

Share article

Derniers articles

Gaby Blaaser ne porte plus rien sur ses photos Insta.

De Spangas à Bons moments, mauvais moments et de Snuff le chien et le château fantôme à Casanova. Nous...

Les organisations caritatives ne peuvent pas ouvrir de compte chez ING en raison du manque de personnel

Les associations et fondations, y compris les organisations...

Un nouveau film sanglant « Jurassic World » avec de l’action classée R est en route !?

Le réalisateur Colin Trevorrow était responsable de la relance en 2015 de la série Jurassic Park-Franchise. Il l'a ensuite...

Black Adam  » donne le coup d’envoi d’une méga-franchise pour Dwayne Johnson

Dwayne Johnson est Black Adam, l'anti-héros de l'univers étendu de DC, qui a un peu... "démodé" a le sens...