Noureddine Bedoui, toute une fresque…

Noureddine Bedoui, toute une fresque…

Par : Mohammed CHOUAKI

Neila Latrous de l’hebdomadaire Jeune Afrique, à quelques mois des prochaines Présidentielles en Algérie, peint le portrait d’un « Ministre très proche de la famille Bouteflika ». D’emblée, elle précise : « Incontournable dans le gouvernement d’Ahmed Ouyahia et chouchou des medias Algériens, le Ministre de l’Intérieur devrait jouer un rôle de premier plan lors de la Présidentielle de 2019 ».

Elle le décrit aussi comme étant technocrate : « Énarque (promotion Mohamed Laid Al Khalifa, en 1985), auditeur à la  Cour des comptes, cadre de wilayas et trois fois Wali, Noureddine Bedoui est un pur produit de la technocratie Algérienne.

La politique le rattrape en 2013 quand il est promu pour la première fois Ministre. Il a alors 53 ans. »

Il est aussi « l’ami du frère. Titulaire du portefeuille  de la Formation et de l’Enseignement Professionnels jusqu’en 2015, il croise régulièrement dans les couloirs Nacer Bouteflika, le Secrétaire Général du Ministère et frère du chef de l’État. Les deux hommes sont restés proches. »

Énarque, mais aussi très sportif : « La  légende Algéroise veut que ce père de famille s’entraine tous les jours avec les pompiers de son quartier. Le Ministre a besoin de se dépenser. C’est aussi un mordu de football et de handball.

Et, enfin, par rapport au cinquième mandat, « Il devrait être l’un des hommes clés de la Présidentielle de 2019.

Tour à tour annoncé comme directeur de campagne ou comme Premier Ministre, il aura fort à faire s’il reste d’ici là Ministre de l’Intérieur, car c’est lui qui, à ce titre, aura la charge d’organiser le scrutin. Et de veiller à sa sincérité́.

C’est un homme de réseaux… sociaux ! Depuis sa nomination à l’Intérieur, en mai 2015, « il a renforcé ses équipes pour alimenter sa page Facebook et son compte Twitter. Les wilayas ont été́ priées de se mettre elles aussi à la communication numérique.

En outre, il s’est lancé dans le vaste chantier de dématérialisation de l’administration Algérienne. Et promet que le vote électronique fera son entrée en Algérie d’ici à 2022.

« Il est l’un des rares Ministres autorises à s’exprimer sur toutes les questions. Y compris celles qui sortent de son périmètre. Une aubaine pour les medias Algériens, qui le sollicitent à chacun de ses déplacements sur des sujets d’actualité́, comme la grève des médecins résidents ».

CH.M

 

 

Une pensée sur “Noureddine Bedoui, toute une fresque…

  • 20 mai 2018 à 1 h 17 min
    Permalink

    l’Algérie a besoin de ses HOMMES et FEMMES Inch’Allah que du bien pour notre patrie

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *