Mostra de Venise 2017 : La réalisatrice algérienne Sofia Djama sur le Podium !

Mostra de Venise 2017 

La réalisatrice algérienne Sofia Djama sur le Podium !

Par Fayçal Charif

La réalisatrice Sofia Djama a été sacrée dernièrement, et avec les honneurs, à la « Mostra de Venise 2017 » pour son film « Les Bienheureux » en recevant plusieurs récompenses.

En compétition officielle dans la catégorie Orrizonti, le succès de son dernier court-métrage lui a valu d’être saluée par plusieurs récompenses à la Mostra de Venise 2017. La réalisatrice algérienne Sofia Djama, s’est pointée avec “Les Bienheureux », un premier long métrage « qui croise le regard de deux femmes, séparées par deux générations, dans l’Algérie de l’après-guerre civile… ». Un film passionnant et déroutant.

Le jour de la première mondiale à Venise, la jeune réalisatrice prometteuse était surprise et heureuse de voir toutes ces foules de spectateurs dans l’antre de la Sala Darsena où son long métrage a été projeté. En effet, plus de 700 personnes sont venus découvrir son film, « Les Bienheureux », (The Blessed en anglais).

Son oeuvre est une production franco-belge « à l’ ADN algérien ». Elle a mis face à face la belle actrice Nadia Kaci et le magnifique acteur Sami Bouajila. Accueilli avec « un bel enthousiasme » le film a eu une grande ovation en cette 74 ème édition du Festival de la Mostra de Venise qui a débuté le 30 août et s’est achevé le 9 septembre au soir. Avec ce film interpellant, Sofia Djama, a réservé une belle surprise à son large public en faisant découvrir une jeune actrice algérienne Lyna Khoudri. Cette dernière, de par l’interprétation de son rôle, a décroché le prix de la meilleure actrice.


Sofia Djama, ne tarde pas à dire « Merci » avec une belle émotion à : « A toutes les algériennes ! aux actrices du monde ! Merci à ma bienheureuse Lyna Khoudri,  meilleure actrice de la compétition Officielle section Orizzonti… »

Pour rappel, avant même le palmarès officiel, la cinéaste algérienne avait remporté deux récompenses dans le cadre de ce festival international. D’abord, « Le Brian Award qui récompensant un film qui défend les valeurs de respect des droits humains, de la démocratie, du pluralisme, de la liberté de penser. Et le prix « Lina Mangiacapre », du nom de la figure radicale du féminisme napolitain et italien, destiné à une oeuvre qui change les représentations, et les images des femmes au cinéma.

Les femmes sélectionnées à la Mostra 2017 se comptaient sur les doigts de la main. Une réalisatrice sur 21 hommes concourait pour le Lion d’or et quatre femmes, dont Sofia Djama sur 19, dans la catégorie Orizzonti.

 

Bravo Sofia…Bravo l’artiste !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *