CanadaNews

Montréal : On vote aujourd’hui au Québec

Les Québécois se rendent aux urnes aujourd’hui après 39 jours de campagne jours de campagne, des journées passées à écouter les partis politiques expliquer leur plateforme et détailler leurs propositions, servant au passage quelques attaques à leurs adversaires. Mais que faut-il retenir de cette campagne?

Montréal : On vote aujourd’hui au Québec

Montréal  par : Abdelkader DJEBBAR

Les Québécois se rendent aux urnes aujourd’hui après 39 jours de campagne jours de campagne, des journées passées à écouter les partis politiques expliquer leur plateforme et détailler leurs propositions, servant au passage quelques attaques à leurs adversaires. Mais que faut-il retenir de cette campagne?

Les citoyens ont entendu leur lot d’engagements électoraux. Les enjeux ont été nombreux, tout comme les attaques partisanes, rapporte Radio-Canada qui en fait un bilan.

On a beaucoup parlé d’économie, d’immigration, de santé, d’éducation et de transports. Les sujets de l’environnement, de la culture, de la justice et des Autochtones ont été peu abordés. La campagne a aussi connu sa part de distractions et de controverses, souligne Radio-Canada qui dresse un bilan de la campagne électorale.

Sans jamais renier son bilan, le chef libéral, Philippe Couillard, a tenté tout au long de la campagne électorale de s’élever au-dessus de la mêlée, s’efforçant quotidiennement de braquer les projecteurs sur les défis qui attendent le Québec, pénurie de main-d’œuvre en tête. Mais sa caravane portait un poids immense : celui d’un régime au pouvoir de façon presque ininterrompue depuis 15 ans.

Durant la campagne, François Legault a dû expliquer à de multiples reprises son plan en matière d’immigration. Un chèque pour les parents, des « jobs payants », une baisse des taxes scolaires : François Legault voulait cibler son message sur un gain dans « le portefeuille des familles ». Mais ses nombreuses erreurs et approximations concernant ses promesses en matière d’immigration ont marqué sa campagne électorale.

Le Parti Québécois a démarré sur les chapeaux de roue avec son autobus psychédélique et ses publicités axées sur l’humour, mais le ton positif de Jean-François Lissée s’est transformé en attaque frontale au troisième débat des chefs, marquant un tournant dans la campagne du parti de René Lévesque.

Manon Massé et Gabriel Nadeau-Dubois de Québec solidaire ont visité chacune des régions de la province pour la première fois de l’histoire du jeune parti. La campagne électorale de Québec solidaire a été marquée par une série de premières pour la formation de gauche. Premier autobus, première tournée complète du Québec… Mais aussi premières attaques bien affûtées, jetant le parti et sa Co-porte-parole au milieu de la joute politique à laquelle se livrent ceux qui aspirent au pouvoir

A.D

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close
Close