NewsSport

Mondial 2026 : Le Foot réunit le trio Nord Américain

Mondial 2026 :  Le Foot réunit le trio Nord Américain

Par : Abdelkader DJEBBAR

C’est précisément au plus fort de la crise au sein de l’Alena que les trois pays membres de l’organisation ont été retenus conjointement pour abriter la coupe du monde 2026 de soccer. Le hasard bien calculé, on dirait. Surtout avec tous les remous qui ont secoué, non seulement la FIFA, mais qui secouent encore et Mexique, et le Canada et les États-Unis.

Le trio Etats-Unis/Canada/Mexique a été donc désigné par les fédérations membres de la Fifa, avec 134 voix contre 65 pour son concurrent le Maroc, pour accueillir la Coupe du monde 2026, à l’issue du Congrès organisé mercredi 13 juin à Moscou, à la veille de l’ouverture du Mondial 2018.

Le ticket Nord-Américain, qui avait promis durant sa campagne d’organiser “la Coupe du monde la plus lucrative de l’histoire”, sera chargé d’accueillir la première Coupe du monde à 48 équipes (contre 32 actuellement). Pour le Maroc, il s’agit de son cinquième échec, après les revers de 1994, 1998, 2006 et 2010. On parle d’ores et déjà de quelque 14 milliards de retombées économiques.

C’est donc sans grande surprise que le trio Etats-Unis-Canada-Mexique appelé également « United 2026 » a été désigné organisateur du Mondial 2026 lors du 68e Congrès de la FIFA mercredi à Moscou.

L’issue du vote ne représente pas une surprise, tant la candidature “United 2026” faisait figure de favori. Lors de l’évaluation des deux dossiers rendue publique le mois dernier, le trio Nord-Américain avait recueilli une note de 4 sur 5, quand le Maroc avait de son côté été évalué à 2,7 sur 5. Le scrutin de mercredi était le premier ouvert au Congrès de la FIFA : 203 membres pouvaient voter mercredi. Jusqu’ici, l’attribution relevait de l’autorité du comité exécutif de l’instance, composé d’une vingtaine de personnes. La FIFA n’a ainsi cessé, durant le congrès, d’insister sur la “transparence” et “l’objectivité” du processus de vote.

Mais en bout de ligne, on se demande où sont passés les pays du Golfe pour que le Maroc échoue de fait à obtenir l’organisation de la Coupe du monde pour la cinquième fois, après 2010, 2006, 1998 et 1994.

L’argument financier du trio Américain, qui promet d’organiser “la Coupe du monde la plus lucrative de l’histoire” avec 14 milliards de dollars de recettes prévues (contre cinq milliards nets revenant à la FIFA pour le Maroc), a convaincu les votants. Les infrastructures du trio, plus nombreuses et moins anciennes, ont également pesé dans la balance : 17 stades sont déjà prêts à accueillir le Mondial.

A.D

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voire aussi

Close
Close
Close