EuropeMaghrebNews

Mogherini souligne le rôle important de la Minurso et la nécessité de la pleine mise en oeuvre de son mandat

Mogherini souligne le rôle important de la Minurso et la nécessité de la pleine mise en oeuvre de son mandat

BRUXELLES – La chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, a reconnu le rôle « important » de la Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum d’autodétermination au Sahara occidental (Minurso), soulignant que l’Union européenne (UE) « partage » la position du Conseil de sécurité de l’ONU qui a souligné la nécessité pour la mission d’exercer à nouveau pleinement ses fonctions.

La résolution du Conseil de sécurité de l’ONU adoptée le 29 avril dernier « reconnaît le rôle important joué par la Minurso sur le terrain et la nécessité que la mission puisse de nouveau exercer pleinement ses fonctions. L’UE partage cette position et soutient les efforts continus du secrétaire général et du Conseil de sécurité de l’ONU », a-t-elle affirmé dans sa réponse à l’eurodéputé Miguel Viegas qui l’interpellait sur l’expulsion du Sahara occidental de la composante civile de la Minurso.

La haute représentante de l’UE aux Affaires étrangères et la politique de sécurité a réaffirmé, à l’occasion, le soutien de l’UE aux efforts du secrétaire général de l’ONU pour « parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable qui permette l’autodétermination du peuple du Sahara occidental dans le cadre d’arrangements conformes aux buts et principes de la Charte des Nations-Unies ».

Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté fin avril une résolution prorogeant d’un an le mandat de la Minurso et jugeant « urgent » que la mission puisse de nouveau exercer pleinement ses fonctions dans un délai de 90 jours.

La résolution du Conseil adoptée lors d’un vote par 10 voix pour, deux contre (Venezuela et Uruguay) et trois abstentions (Angola, Nouvelle-Zélande et la Russie), a déploré que la « capacité de la Minurso de s’acquitter pleinement de son mandat ait été limitée », l’essentiel de sa composante civile, y compris le personnel politique, ne pouvant exercer ses fonctions dans la zone d’opérations de la Mission.

Plus de 80 fonctionnaires civils de la Minurso ont été expulsés en mars dernier du Sahara occidental par le Maroc à la suite de déclarations du secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, qui a qualifié la présence marocaine au Sahara occidental d’occupation, lors d’une visite début mars dans un camp de réfugiés sahraouis.

Rabat a décidé en outre de supprimer une contribution financière de trois millions de dollars à la mission onusienne.

 

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :