AlgérieFranceNews

Mise à jour de l’Algérie touristique

Mise à jour de l’Algérie touristique

Par : Abdelkader DJEBBAR

Un travail de révision est en cours d’opération concernant la fiche conseils aux voyageurs publié sur le site du Ministère Français des Affaires Étrangères, a déclaré hier l’ambassadeur Français à Alger, Xavier Driencourt

« Quel que soit le pays considéré, la fiche conseils aux voyageurs est un instrument qui n’est pas figé, mais qui a au contraire vocation à évoluer, à être actualisé. S’agissant de l’Algérie, ce travail est en cours », a-t-il ainsi déclaré.

Tandis que la dernière mise à jour date du 2 décembre 2016, le point majeur qui pose problème concerne les informations relatives à la sécurité du pays.

À l’heure où l’Algérie commence à s’ouvrir au tourisme et susciter l’intérêt de certains voyagistes, le Ministère des Affaires Étrangères classe le Sud Algérien en zone rouge (formellement déconseillé) quand il juge le reste du pays comme « déconseillé, sauf raison impérative ».

Des propos qui se veulent donc plus nuancés. Plus proche, aussi, de la situation réelle du Sahara algérien, comme indique le témoignage d’un reporter de Trek magazine, qui a consacré dans son dernier numéro un dossier intitulé « Sahara, peut-on y revenir ? ».

Ce travail de mise à jour s’imposait donc. Et va dans le sens du développement touristique du pays, qui ravit l’ambassadeur. « L’Algérie dispose d’un potentiel touristique énorme. Il y a en effet des signaux qui s’expriment s’agissant d’un intérêt renouvelé des Français pour la destination Algérie. C’est positif, je m’en félicite, car ce pays le mérite ».

Après avoir annoncé que les demandes de visas pour la France ont doublé ces cinq dernières années, Xavier Driencourt a expliqué qu’un bon nombre de demandes était refusé en raison de dossiers souvent incomplets. Il a ajouté que le fait de « disposer des ressources suffisantes pour couvrir les frais du séjour et d’un hébergement en France » était des critères déterminants dans l’obtention d’un visa.

L’ambassadeur a rappelé que près de 26 000 Algériens poursuivent leurs études en France. « La France a une politique résolument attractive en direction des étudiants étrangers. En 2017, 9300 visas de long séjour pour études ont été délivrés en Algérie, soit une augmentation de 64 % par rapport à 2015 », a-t-il commenté, selon notre confrère TSA.

A.D

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer