EuropeFranceNews

Merkel salue le discours de Macron, veut discuter des détails

Merkel salue le discours de Macron, veut discuter des détails

Angela Merkel salue le discours d’Emmanuel Macron sur l’Europe et partage sa conviction que des réformes sont nécessaires au fonctionnement de l’Union européenne, mais il faudra discuter des détails, a déclaré mercredi le porte-parole de la chancelière allemande.

L’Allemagne, a ajouté Steffen Seibert, est toujours disposée à approfondir la relation franco-allemande. Le discours du chef de l’Etat français, a-t-il dit, contenait «plein de choses» mais il conviendra d’entrer dans les détails. «Cette discussion est nécessaire», a-t-il poursuivi, notant que les deux dirigeants se verront jeudi lors d’une réunion de l’Union européenne à Tallinn, en Estonie.Le président français a proposé mardi aux Européens d’approfondir leur intégration dans tous les domaines et de travailler à une refondation de l’Europe d’ici 2024. Emmanuel Macron, qui s’exprimait au surlendemain des élections législatives allemandes, a notamment proposé la création d’un «groupe de la refondation européenne» pour définir d’ici l’été 2018 des propositions, dont il a fixé l’horizon à 2024, et dont la campagne des élections européennes de 2019 pourrait s’emparer.

Il a également confirmé son souhait de créer un budget de la zone euro, dit vouloir relancer le projet de taxe sur les transactions financières et appelé de ses voeux l’instauration d’une taxe carbone aux frontières extérieures de l’UE. Les propositions du président français ne font toutefois pas l’unanimité en Allemagne, où un haut responsable de l’Union chrétienne démocrate (CDU), la formation de la chancelière, a critiqué le projet de budget de la zone euro. «Le problème en Europe, ce n’est pas le manque d’argent», a estimé Eckhardt Rehberg, qui représente la CDU à la commission du budget du Bundestag. De nombreux instruments existent déjà, a-t-il fait valoir à Reuters, comme le budget de l’UE, le Mécanisme européen de stabilité (MES) ou encore la Banque européenne d’investissement (BEI), «sans oublier la politique monétaire de la BCE».

Le parlementaire allemand a jugé qu’il serait plus avisé d’étudier comment rendre les outils existants plus efficaces. Du côté du patronat allemand, la réaction au discours d’Emmanuel Macron se veut mesurée.

La BDI, la plus importante chambre patronale dans l’industrie, a ainsi invité le gouvernement allemand, dès qu’il sera formé, à avancer rapidement ses propres propositions pour renforcer l’UE. «Les propositions du président (Macron) sont courageuses mais non dénuées d’éléments controversés», a estimé le directeur général de la BDI, Joachim Lang. «Ce dont l’Europe a besoin pour faire avancer la discussion sur la voie des réformes c’est de rapidité», a-t-il ajouté.

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer