MaghrebNewspolitique

Mauritanie /Transmission pacifique du pouvoir

La Mauritanie avait un rendez-vous ce 1er Août avec l’histoire, une transmission pacifique du pouvoir d’un Président élu en fin de mandat à un autre Président démocratiquement élu le 22 juin dernier. Il s’agit là en effet d’un événement suffisamment rare dans un continent tristement célèbre pour les tripatouillages de la constitution et le phénomène des présidences à vie.

Mauritanie /Transmission pacifique du pouvoir :

Un exemple pour l’Afrique et le monde Arabe

Nouakchott par : Bakari Guèye

La Mauritanie avait un rendez-vous ce 1er Août avec l’histoire, une transmission pacifique du pouvoir d’un Président élu en fin de mandat à un autre Président démocratiquement élu le 22 juin dernier.

Il s’agit là en effet d’un événement suffisamment rare dans un continent tristement célèbre pour les tripatouillages de la constitution et le phénomène des présidences à vie.

La cérémonie organisée au Palais des Congrès « Al Mourabitoun » s’est déroulée en présence d’une forte représentation Africaine et internationale.

Au niveau Africain on a noté la présence des Présidents Maky Sall du Sénégal, Alassane Dramane Ouattara de Côte d’Ivoire, Dénis Sassou Nguésso du Congo, Idriss Déby du Tchad, de la Guinéé Bissau José Mario Vaz, du Mali Ibrahim Boubakar Keita, du Niger Issoufou Mouhamadou, de la Gambie Adama Barro, de la Guinée Alpha Kondé et le Président Burkinabé Rock Marc Christian Kaboré.

Les pays du Maghreb Arabe étaient tous bien représentés avec pour l’Algérie le Premier Ministre Noureddine Bedoui, pour le Maroc le Premier Ministre Saad Dine Al Ousmani, présence également du Président de la République Arabe Sahraouie Démocratique (RASD), Monsieur Brahim Ghali.

Etaient également présentes des délégations de haut niveau représentant les pays du Golfe. Entre autres une délégation Saoudienne de haut niveau conduite par leurs Altesses, l’émir Mohamed Ben Newaf Ben Absel Aziz Al Saoud, conseiller du Gardien des Lieux Saints et l’Emir Bandar Ibn Khaled El Faïçal, conseiller au cabinet royal. On note également la présence du Ministre émirati de la Tolérance, Cheikh Nahyane Ben Mubarak Al Nahyane, du Ministre de la Justice du Sultanat d’Oman, Abdel Malick Ben Abdallah Ben Ali El Khalili et le Conseiller de l’Emir du Kuwait Cheikh Fahd Sad Abdella Salem.

Le Président Américain était représenté à cette cérémonie par une importante délégation dirigée par M. John Deaver Alexander III, conseiller principal à l’énergie de la compagnie Overseas Private Investment Corporation relevant de la Maison Blanche avec comme membre, l’ambassadeur US à Nouakchott SEM Michael Dodman.

Pour la France M. Macron était représenté par le Président de la Commission de la défense et des forces armées de l’Assemblée Nationale, Mr Jean-Jacques Bridey.

L’Espagne et la Russie étaient représentées par les Ministres des Affaires Etrangères, respectivement Josep Borrell Fontelles et M. Mikhail Bogdanov, vice-Ministre Russe des Affaires Etrangères.

Au plan multilatéral, l’Union Africaine (UA) était représentée par le Président de la Commission Mr Moussa Faki Mahamat ; quant à l’ONU elle fut représentée par Mr Mohammed Ben Chambas, représentant spécial du Secrétaire Général des Nations Unies pour l’Afrique de l’ouest et le Sahel.

Déroulement de la cérémonie

La cérémonie de prestation de serment du nouveau Président Mauritanien Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouania a été très haute en couleurs. Cette séance extraordinaire s’est déroulée sous la supervision du Conseil Constitutionnel Présidée par M. Diallo Mamadou Bathia, Président de cette auguste institution et en présence du bureau de l’Assemblée Nationale présidé par M. Cheikh Ould Baya, Président de cette chambre.

Le Président élu a été accueilli à son arrivée par le Premier Ministre, M. Mohamed Salem Ould Béchir et le Président du Conseil Constitutionnel et un détachement de la garde verte lui a rendu les honneurs.

Le Président sortant, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz et le Président rentrant, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani ont, ensuite, pris place dans la salle devant les membres du Conseil Constitutionnel.

Le Chef de l’Etat sortant a ensuite prononcé un discours dans lequel il a passé en revue les principales réalisations accomplies au cours de la dernière décennie félicitant au passage le Président élu pour la confiance que le peuple Mauritanien a placé en lui. Encensant son prédécesseur, Ould Abdel Aziz a déclaré : «  Je renouvelle au Président élu (Mohamed Ould Ghazouani) mon soutien et ma confiance. Je lui souhaite la réussite dans sa mission. Je suis convaincu qu’il va relever le défi ».

Le Président du Conseil Constitutionnel a annoncé par la suite l’ouverture de la séance solennelle d’investiture du Président élu commençant par la lecture de la délibération du conseil relative à la tenue d’une séance à l’extérieur de son siège et de la délibération du même conseil portant sur les résultats de l’élection Présidentielle du 22 juin 2019.

Ensuite, le Président du Conseil a déclaré le Président élu investi dans ses nouvelles fonctions de Président de la République Islamique de Mauritanie.

Le Président élu a prêté serment conformément aux articles 26 et 28 de la Constitution du 20 juillet 1991 révisée :

Le Président du Conseil Constitutionnel a par la suite procédé à la décoration du nouveau Président de la plus distinction dans l’Ordre du Mérite National au rythme de l’exécution de l’hymne national.

Le Président El Ghazouania va par la suite prononcer un discours dans lequel il a fait état des principaux axes de son programme électoral qui met l’accent sur l’édification d’un Etat développé où tous les fils bénéficient de la sécurité et de la prospérité.

Puis le nouveau Président a reçu les félicitations des Chefs d’Etat, de gouvernement et des délégations présents.

Notons que le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, a remporté l’élection Présidentielle au premier tour avec 52% des suffrages avec un taux de participation de 62,63% selon les résultats définitifs annoncé par le conseil transmis par la CENI.

Notons que parmi les nombreux défis qui attendent le nouveau Président Mauritanien on peut citer entre autres la consolidation des acquis dans le domaine sécuritaire, le renforcement de l’unité et de la cohésion nationales, la réforme du système éducatif, l’instauration de la justice sociale, la répartition équitable des richesses, l’intégration des classes défavorisées et la mise en place des outils de la bonne gouvernance en perspectives de l’exploitation toute proche d’importantes ressources gazières.

B.G

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :