MaghrebNews

Mauritanie : Tractations pour la libération d’un blogueur accusé d’apostasie

L’affaire Mkheitir, du nom de ce jeune blogueur Mauritanien accusé d’avoir tenu en 2014 des propos blasphématoires à l’encontre du prophète Mohamed (PSL), qui défraie la chronique depuis cinq  ans est en passe de connaitre son épilogue avec la libération annoncée du blogueur.

Mauritanie : Tractations pour la libération d’un blogueur accusé d’apostasie

Nouakchott par : Bakari Guèye

L’affaire Mkheitir, du nom de ce jeune blogueur Mauritanien accusé d’avoir tenu en 2014 des propos blasphématoires à l’encontre du prophète Mohamed (PSL), qui défraie la chronique depuis cinq  ans est en passe de connaitre son épilogue avec la libération annoncée du blogueur.

C’est dans ce cadre que le Président Mauritanien, Mohamed O. Abdel Aziz a rencontré lundi, un groupe d’Oulémas et d’Imams issus de toutes les communautés et leur a demandé un avis pour résoudre le dossier de l’auteur des propos jugés blasphématoires, Mohamed Cheikh O. M’Khaitir dont la repentance avait été reconnue par la cour suprême qui a ordonné sa libération.

Cette rencontre avec les Oulémas et les Imams est destinée à trouver une solution définitive à ce dossier.

Les Imams et Oulémas conviés à cette réunion appartiennent à l’Association des Oulémas de Mauritanie, l’Union Nationale des Imams de Mauritanie, le Forum des Oulémas et Imams, l’Association Culturelle Islamique en Mauritanie et en Afrique de l’ouest, en plus d’autres personnalités religieuses de notoriété.

Au cours de la réunion avec le Président de la République, les intervenants ont déclaré qu’en cas de divergence entre les différents rites, le premier responsable peut tenir compte des avis qui vont dans l’intérêt de ses citoyens et la sécurité du pays.

A l’issue de cette réunion, il a été décidé la constitution d’une commission d’Oulémas et Imams chargée de rédiger le texte de repentance que le détenu devra lire devant les caméras de la télévision s’adressant à l’opinion publique Mauritanienne.

L’auteur des propos blasphématoires, après cette obligation, serait immédiatement libéré.

Selon un communiqué publié mardi par le Ministère des Affaires Islamiques et de l’Enseignement Originel, les participants à cette réunion, ont eu l’occasion d’expliciter, dans les détails, leurs positions respectives sur la question objet de délibération et d’exposer chacun son argumentation. Et le communiqué de noter que « l’assistance s’est trouvée unie sur une seule opinion, exception faite d’une seule personne. »

Selon des sources proches du dossier, la stratégie arrêtée consistera à faire des enregistrements dans lesquels Ould M’khaitir déclarera sa repentance en direct à la télévision avant que les autorités judiciaires n’autorisent sa la libération et peut-être aussi son exfiltration vers la France où ses parents vivent depuis déjà plus de deux ans.

Rappelons que le blogueur en question avait déjà été traduit devant les tribunaux et condamné en première instance à mort, une condamnation qui avait suscité un tollé notamment du côté de la communauté internationale.

Cette pression aboutira à la révision de son procès qui aboutira à une condamnation de deux ans de prison ferme qu’il a purgé depuis sans pourtant être libéré. En effet par peur de la réaction de la rue, l’Etat avait décidé de le maintenir en détention par mesure administrative selon le Président Mohamed Ould Abdel Aziz qui s’exprimait sur son cas le 21 juin dernier au cours d’une conférence de presse.

Cette affaire avait déchainé les passions en Mauritanie pays profondément musulman et où la religion et notamment la personne du prophète Mohamed (PSL) constitue une ligne rouge.

B.G

 

Montrer plus
Error, no Ad ID set! Check your syntax!

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :