AFRIQUEMaghrebNewspolitique

Mauritanie : Tenue du 6ème sommet des chefs d’Etat du G5 Sahel

Nouakchott : Les rideaux sont tombés sur les travaux du 6ème sommet des chefs d’Etat du G5 Sahel qui se sont déroulés mardi 25 février dans la capitale Mauritanienne, en présence des cinq chefs d’Etat de la région. Les dirigeants des pays du Sahel ont réaffirmé, dans le communiqué qui a sanctionné leurs travaux, leur attachement à la consolidation de la coopération dans le domaine de la lutte contre le terrorisme et la poursuite des efforts militaires communs en partageant les renseignements et l’échange de moyens notamment aériens.

Mauritanie : Tenue du 6ème sommet des chefs d’Etat du G5 Sahel

Nouakchott par : Bakari Guèye

Nouakchott : Les rideaux sont tombés sur les travaux du 6ème sommet des chefs d’Etat du G5 Sahel qui se sont déroulés mardi 25 février dans la capitale Mauritanienne, en présence des cinq chefs d’Etat de la région.

Les dirigeants des pays du Sahel ont réaffirmé, dans le communiqué qui a sanctionné leurs travaux, leur attachement à la consolidation de la coopération dans le domaine de la lutte contre le terrorisme et la poursuite des efforts militaires communs en partageant les renseignements et l’échange de moyens notamment aériens.

Le communiqué final compte 30 points répartis entre deux thèmes celui de la sécurité et celui du développement, approuvés par les 5 chefs d’état, Mohamed O. Cheikh Ghazouani (Mauritanie), Ibrahim Boubacar Keita (Mali), Mouhamedou Issoufou (Niger), Idriss Déby (Tchad) et Roch Marc Christian Kaboré (Burkina Faso).Les chefs d’état ont renouvelé leur demande antérieure au conseil de sécurité de mettre la force commune du G5 Sahel sous l’article 7 de la charte des nations unies et ont salué la signature de l’accord pour un appui technique entre le G5 Sahel, l’union européenne et l’organisation des nations unies destiné à octroyer un appui opérationnel et logistique à la force militaire commune.

Les dirigeants du G5 se sont félicités du niveau de préparation des forces militaires communes et ont appelé les partenaires à honorer leurs engagements financiers annoncés en 2018 à Bruxelles.

Les 5 chefs d’état ont exprimé leur inquiétude vis-à-vis de la crise Libyenne, avant de saluer les efforts déployés par la communauté internationale pour restaurer la paix dans ce pays, rappelant les conséquences dramatiques de la crise Libyenne sur la sécurité et la stabilité dans l’espace Sahélien.

Les chefs d’état du G5 Sahel, dans leur communiqué final, ont renouvelé la nécessité d’associer l’Afrique à la recherche d’une solution à la crise Libyenne, conformément aux décisions du sommet Africain qui s’est tenu récemment à Addis Abéba.

Ils ont salué les efforts de l’Union Africaine dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et ont exprimé leur appui à la tenue d’un sommet extraordinaire de l’Union Africaine dans les meilleurs délais consacré à la question du terrorisme.

Les dirigeants du G5 Sahel ont encore dit qu’ils avaient pris en compte la déclaration de Nouakchott adoptée par des Imams et érudits venus de différentes régions Africaines, une allusion au congrès des Oulémas Africains qui s’est tenu à Nouakchott et qui a fait la différence entre le terrorisme et la violence aveugle pratiquée par les groupes armés d’un côté et le message dont l’Islam est porteur.

S’agissant de l’axe relatif au développement, les chefs d’état se sont félicités pour les efforts déployés par les partenaires pour concrétiser leurs engagements quant au financement de projets dans le cadre du programme d’investissement prioritaire et le programme de développement d’urgence dans les 5 pays du Sahel.

Ils ont estimé que malgré les efforts déployés pour l’exécution de ces projets, il n’en demeure pas moins qu’elle puisse encore de développer.

Ils ont lancé un appel aux partenaires et aux donateurs pour qu’ils débloquent les financements destinés à la sécurité et le développement.

Ils ont enfin salué la tenue mardi à Nouakchott de la première assemblée générale de l’alliance du Sahel et se sont félicités des résultats obtenus avant d’appeler à accélérer son appui à l’exécution des projets de développement d’urgence pour les pays du Sahel.

Le Président en exercice sortant du Groupe, le Président Burkinabé Rock Marc Christian Kaboré a remis le drapeau du groupe au nouveau Président en exercice, du G5 Sahel, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, Président de la République Islamique de Mauritanie.

Ce dernier a prononcé le discours de clôture dans lequel il a souligné que les niveaux de dépenses sécuritaires du G5 Sahel ont atteint des proportions de plus en plus insoutenables pour Etats membres et constituent autant de ressources en moins pour des priorités de premier rang, qui demandent des investissements importants, en particulier, l’éducation, la santé et l’éradication de la pauvreté dans toutes ses dimensions.

El Ghazouani a appelé à une meilleure anticipation des risques et une meilleure coordination des interventions notamment dans les zones les plus sensibles.

Il a précisé que la feuille de route de la Présidence Mauritanienne, placée sous le thème, « Jeunesse et Espoir » et qui est à la fois ambitieuse et réaliste, repose sur les cinq principaux axes la sécurité et la défense, la résilience, le développement humain et les infrastructures et le renforcement du dialogue intra et intercommunautaire et le renforcement de l’action diplomatique d’accompagnement.

Pour sa part, le Président de la commission de l’Union Africaine, M. Moussa Faki a, dans son intervention à la 6ème  session de la conférence au sommet du G5 Sahel, souligné qu’en dépit de multiples réunions organisées depuis la création de cette structure, ici même à Nouakchott, dans cette même enceinte, et dont on est en train de célébrer le sixième anniversaire, les forces armées continuent à faire face à des difficultés qui limitent leurs capacités tactiques et opérationnelles alors que la situation sur le terrain se détériore.

Quant au patron de la diplomatie Française, M. Le Drian il a déclaré que : « Un sursaut de mobilisation et de priorisation des besoins est nécessaire »

Dans son allocution devant la sixième session de la conférence au sommet du G5 Sahel, le Ministre Français des Affaires Etrangères et de l’Europe, a indiqué que la communauté internationale a pris la mesure de la gravité de la situation et répondu aux appels du G5 Sahel, peut-être pas de manière suffisante mais des efforts importants ont été consentis. Il convient de rappeler l’affirmation de l’autorité dans le nord Mali avec le redéploiement de l’armée reconstituée avec le soutien de la MINUSMA, en particulier à Kidal.

Le Drian a par ailleurs révélé que, le 26 mars prochain, un sommet organisé à Bruxelles par le Président du Conseil Européen, Charles Michel, permettra aux chefs d’Etats du G5 et de l’Union Européenne de réfléchir ensemble sur les voies et moyens d’aller encore plus loin sur le chemin de la concertation.

B.G

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :