AFRIQUEMaghrebNews

Mauritanie/Nouakchott : Forum international d’échange sur les cadres juridiques et législatifs du projet SWEDD

Les travaux de l’atelier d’échange et de partage d’expérience entre les intervenants sur les cadres juridiques et législatives relatifs à l’autonomisation des femmes et des filles dans les pays du Sahel ont débuté ce lundi à Nouakchott et se poursuivront jusqu’au jeudi 15 février.

Mauritanie/Nouakchott : Forum international d’échange sur les cadres juridiques et législatifs du projet SWEDD

Nouakchott Par : Bakari Guèye 

Les travaux de l’atelier d’échange et de partage d’expérience entre les intervenants sur les cadres juridiques et législatives relatifs à l’autonomisation des femmes et des filles dans les pays du Sahel ont débuté ce lundi à Nouakchott et se poursuivront jusqu’au jeudi 15 février.

Cet atelier est jugée par les initiateurs du projet d’une importance capitale pour la réussite du projet SWEDD « Autonomisation des Femmes et Dividende Démographique au Sahel », entre dans le cadre dudit projet SWEDD « qui œuvre à l’amélioration des conditions de vie des femmes et des jeunes filles et à la réduction des inégalités de genre dans le Sahel. »

L’atelier regroupera pendant quatre jours juristes et experts en droits des sept pays membres du SWEDD (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad).

Au menu des échanges, des partages d’expériences entre des intervenants sur les cadres juridiques et législatifs relatifs à l’autonomisation des femmes et des filles. Selon le communiqué de presse distribué avant le lancement des travaux, « Cette rencontre a pour objet la création d’un environnement législatif et juridique pour une application effective des lois en faveur de la promotion de l’autonomisation des femmes et des filles. Les lois des pays du SWEDD en lien avec les thématiques principales du SWEDD, à savoir : le mariage d’enfants, les mutilations génitales féminines et la promotion de la scolarisation des filles seront analysées, les lacunes identifiées, les propositions pour les améliorer seront faites et les bonnes leçons seront tirées pour inspirer le plaidoyer pour tous les pays. »

Parallèlement se tiendra la Formation de formateurs pour les leaders religieux de confession musulmane du Sahel sur les thématiques de lutte contre le mariage d’enfants, la promotion de l’éducation des filles, l’autonomisation des femmes et l’espacement des naissances. Un atelier, très important dans la stratégie du projet SWEDD, qui valorise et facilite l’engagement des chefs religieux auprès de leurs communautés, de leur apporter des compétences appropriées leur permettant ensuite, d’aider leurs fidèles à faire des choix informés et éclairés sur des décisions relatives à leur santé et à leur bien-être.

Il y a leu de souligner selon les sources du SWEDD que le Sahel enregistre les taux les plus alarmants du monde en matière de mariage précoce, de mortalité maternelle et d’alphabétisation des femmes. La prévalence des mariages précoces est la plus élevée au Niger (75%), suivie du Tchad en troisième position (68%) et du Mali en Cinquième position (55%). Le Mariage précoce est étroitement associé à une activité sexuelle précoce, à une fécondité élevée et à une faible utilisation de la contraception.

A noter que le projet SWEDD est à l’initiative de la Banque Mondiale et du Système des Nations-Unies, en particulier le FNUAP pour permettre aux pays, notamment les six pays du Sahel susmentionnés, de s’attaquer à des problèmes importants qui sont liées aux femmes et surtout au Dividende Démographique dans ces pays.

B.G

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :