EconomieMaghrebNews

Mauritanie : Les grandes lignes du Plan national multisectoriel de riposte au Covid-19

A l’instar des autres pays du monde, l’économie mauritanienne sera frappée de plein fouet par la crise. C’est dans ce cadre que le Ministre de l’Économie et de l’Industrie, M. Abdel Aziz Ould Dahi a présenté vendredi, par visioconférence, les principaux piliers du Plan national multisectoriel de riposte au Covid-19, en présence de tous les donateurs et partenaires techniques et financiers de la Mauritanie.

Mauritanie : Les grandes lignes du Plan national multisectoriel de riposte au Covid-19

 Nouakchott par : Bakari Guèye

A l’instar des autres pays du monde, l’économie mauritanienne sera frappée de plein fouet par la crise. C’est dans ce cadre que le Ministre de l’Économie et de l’Industrie, M. Abdel Aziz Ould Dahi a présenté vendredi, par visioconférence, les principaux piliers du Plan national multisectoriel de riposte au Covid-19, en présence de tous les donateurs et partenaires techniques et financiers de la Mauritanie.

La santé, la planification, la coordination et le suivi du plan de veille économique, les mesures d’atténuation de l’impact socio-économique du Covid-19, la résilience, la relance économique et l’accès aux services de base ainsi que les aspects sécuritaires et de prévention sont les cinq piliers du Plan national.

Le coût du Plan national multisectoriel, qui sera complété par une stratégie de relance à moyen terme, est évalué à 24 291 439 950 MRU, soit 643 993 636 USD dont une part importante est financée sur ressources propres de l’Etat.

Dans son discours, le Ministre a déclaré que le monde est secoué par le coronavirus qui a contraint tous les pays à revoir leurs priorités, afin de faire face aux effets immédiats de la pandémie et d’atténuer ses retombées néfastes sur les conditions de vie des citoyens mais aussi, sur l’économie dans son ensemble.

Il a précisé que la Mauritanie escomptait avant la crise, une croissance économique de 6,3 % au titre de l’année 2020. « Selon les projections actuelles, cette croissance devrait s’établir à la fin de l’année à -2%, soit 8 points par rapport au scénario d’avant la crise », a-t-il dit.

Abdel Aziz Ould Dahi a souligné que le déficit budgétaire se creusera cette année et enregistrera un taux autour de 5% du PIB, au moment où le pays, selon le scénario d’avant la crise, s’attendait à un excèdent.

Le Ministre a noté que malgré tout ce qui a été mis en œuvre pour faire face à la pandémie, aucun pays n’est capable de faire seul, face à ses conséquences socioéconomiques, d’où la nécessité de mettre en commun tous les efforts pour trouver des solutions innovantes, pouvant inclure la mobilisation de nouveaux financements et la réallocation de financements existants en fonction de nouveaux besoins, la remise gracieuse ou le rééchelonnement de la dette.

Il a enfin remercié au nom du gouvernement les partenaires au développement pour leur contribution généreuses au financement du plan national de riposte au Covid-19.

Notons que mercredi dernier, lors d’un conseil des Ministres extraordinaire, le Ministre des Finances M. Mohamed Lemine Ould Dhehbi a présenté des explications au sujet de la loi de finances rectificative 2020, précisant que ce projet de loi vise particulièrement à respecter les délais légaux de présentation aux fins d’approbation du décret de prêt en date du 6 avril 2020 au profit de l’Assemblée Nationale, et à mobiliser des allocations budgétaires supplémentaires pour faire face à la pandémie du coronavirus et alléger ses impacts économiques et sociaux dans une dynamique d’adaptation à toute évolution de la situation qui lui est consécutive.

Il a ajouté que le projet de loi en question vise la réalisation d’autres objectifs non moins importants parmi lesquels celui de la création d’un fonds spécial de solidarité sociale et de lutte contre le coronavirus, révélant le parachèvement de la grille d’exécution de ce fonds et la création de deux comptes dont le premier est destiné à recevoir une partie de la taxe sur l’importation et le second à recevoir un don de 30 millions de dollars, acquis en fin d’année dernière. Le ministre a précisé que les modalités de gestion de ces deux comptes seront déterminées par arrêté du département des Finances.

Mohamed Lemine Ould Dhehbi a fait observer que les objectifs de ce projet de loi visent également à adapter le cadre économique global aux évolutions éventuelles, dans la mesure où une récession sans précédent de l’économie mondiale, dans l’ordre de 3% en 2020 est prévisible en raison des mesures de confinement appliquées ; mesures qui demeurent le meilleur moyen d’endiguer ce fléau.

Le Ministre des Finances a indiqué que l’économie nationale, qui commence à ressentir les effets de la crise, connaitra un recul du taux de croissance de 2% alors que les prévisions pour 2020 tablaient sur un taux de croissance de 6,3%.

Il a ajouté qu’elle sera marquée également par un déficit budgétaire de 5% du PIB, précisant que des dispositions sont prises en vue de relever le niveau de la fiscalité, à travers la révision à la hausse de l’ensemble des taxes en plus de l’institution de nouveaux critères d’agrément des représentations de sociétés étrangères pour éviter la fraude fiscale et la réduction des assiettes de prélèvements.

Le Ministre a affirmé qu’un montant de 7,9 milliards de nouvelles ouguiyas a été mobilisé sur le budget dont 2 milliards dégagés par la rationalisation de la gestion des structures de l’Etat et par le rééchelonnement du service de la dette dont la Mauritanie a bénéficié et qui permettra de disposer de 1,4 milliard de nouvelles ouguiyas en plus de 4,5 autres milliards correspondant à la franchise des biens et services qui s’inscrivent dans le cadre de la lutte contre la pandémie.

Il a souligné que le budget s’équilibre à 70 milliards MRU au moment où le déficit s’établit à 15 milliards MRU en raison des dépenses liées au financement des mesures économiques et sanitaires d’urgence d’une part, et du recul des recettes, de la faiblesse des activités, du repli du commerce ainsi que des franchises de taxes dictées par les impératifs de lutte contre la pandémie d’autre part.

Il y a lieu de souligner cependant que la Mauritanie a été relativement moins touchée par la pandémie. Selon le dernier quotidien du 08 mai 2020 contenant les résultats détaillés sur le Coronavirus : Le cumul de cas confirmés de personnes atteintes se chiffre, à 8 (5 femmes et 3 hommes). Nombre de guérisons : 6 Nombres de décès : 1 ; Cas actif : 1

Nombre de personnes confinées : 122 sur l’ensemble du territoire national. Cas détectés en ce jour : 0. Le dernier cas a été enregistré, le 29 avril 2020

B.G

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :