AFRIQUEEuropeMaghrebNewspolitique

Mauritanie : Le Collège de défense du G5 Sahel fête la sortie de sa deuxième promotion

Ouvert à Nouakchott au cours de l’été 2018, 3 ans après la création du G5, le collège de défense du G5 Sahel vient de fêter la sortie de sa deuxième promotion. La cérémonie s’est déroulée ce mercredi à Nouakchott sous la supervision du Ministre Mauritanien de la Défense nationale, président en exercice du conseil des Ministres de défense du G5 Sahel, M. Hanenna Ould Sidi

Mauritanie : Le Collège de défense du G5 Sahel fête la sortie de sa deuxième promotion

Nouakchott par : Bakari Gueye

Ouvert à Nouakchott au cours de l’été 2018, 3 ans après la création du G5, le collège de défense du G5 Sahel vient de fêter la sortie de sa deuxième promotion. La cérémonie s’est déroulée ce mercredi à Nouakchott sous la supervision du Ministre Mauritanien de la Défense nationale, président en exercice du conseil des Ministres de défense du G5 Sahel, M. Hanenna Ould Sidi

Cette promotion est composée de 26 officiers ayant subi une formation intense dans les différents domaines de défense durant l’année scolaire 2019/2020.

Dans son mot pour l’occasion, le ministre a précisé que cette cérémonie vient couronner une année de labeur et de sacrifice de la part des sortants en dépit de conditions exceptionnelles.

Il a ajouté que la mise en place de ce collège illustre la volonté politique des dirigeants du G5 Sahel de se doter d’un mécanisme d’enseignement supérieur régional afin le de combler le déficit constaté en ressources humaines, et de renforcer l’esprit d’entente.

« Le collège constitue aussi un cadre adéquat pour le travail conjoint entre les armées de la région grâce à la formation d’une génération d’officiers supérieurs, armés d’une vision prospective des principaux défis et problèmes de sécurité, et suffisamment qualifiés pour la prise de décision politique et stratégique dans le domaine de la défense et de la sécurité ».

Hanenna a ajouté que le collège de défense du G5 Sahel (CDG5S) constitue aujourd’hui un bel exemple de coopération et de communion des efforts des pays membres dans les domaines de défense et de sécurité, notant que cette institution a déjà enregistré des succès dans un temps record, et former des cadres hautement qualifiés, et en mesure de satisfaire les différents besoins de la région.

Le Ministre a enfin remercié tous les partenaires, pays et organisations, pour le soutien qu’ils apportent au G5 Sahel, de manière générale et au CDG5S, en particulier, face à des défis et menaces qui nécessitent l’unification des contributions de tous au service de la sécurité et de la paix dans la sous-région.

Auparavant, le général Brahim Vall Ould Cheibani, directeur du CDG5S, a prononcé un mot dans lequel il a fait état de la situation exceptionnelle engendrée par la COVID-19, qui a empêché un bon nombre de cadres et stagiaires bloqués dans leur pays de se présenter.

« Le CDG5S concrétise la volonté des hautes autorités des pays membres du G5 Sahel d’unifier leurs efforts face aux défis sécuritaires dans la sous-région. Il s’agit d’un principe essentiel qui était à l’origine de la création du G5 Sahel, à savoir la résolution de ses problèmes en comptant sur soi ».

Le Général Cheïbani a enfin précisé que le CDG5S représente une solution idéale pour la satisfaction des besoins des forces de défense et de sécurité dans les pays du G5 Sahel par la formation des cadres supérieurs, en fonction des besoins de la zone.

Pour sa part, l’ambassadeur chef de délégation de l’UE à Nouakchott, S.E.M. Giacomo Durazzo, a hautement salué les succès réalisés par les pays du G5 Sahel.

Il a ajouté que le CDG5S concrétise une forte volonté des dirigeants du G5 Sahel de combattre le terrorisme, et de restaurer la paix et le développement dans la région du Sahel.

L’ambassadeur a enfin exprimé la volonté de l’UE d’accompagner les efforts du G5 Sahel dans l’intérêt de la sécurité générale et du développement inclusif.

Des instructeurs du CDG5S ont, tour à tour, apprécié l’esprit de coopération et l’assiduité manifestés par les membres de la promotion tout au long de l’année scolaire qui vient s’achever.

Notons que la première promotion était composée de 35 officiers supérieurs qui avaient reçu « des cours d’état-major et de guerre » afin de les préparer au passage au grade de général. Le tout, « en huit mois ».

L’établissement est sous la responsabilité du général de brigade Mauritanien Brahim Vall. Il a été financé en partie par les pays du Golfe. Cette réalisation, qui coûtera 800 000 euros par an, est soutenue par plusieurs pays, à l’instar de l’Égypte, de l’Allemagne et de la France.

L’objectif du collège, « première école de guerre transnationale dans la monde », d’après un des hauts responsables de l’école : améliorer l’efficacité de la force conjointe et développer la coopération entre leurs cinq armées.

B.G

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :