AFRIQUEEuropeInternationalMaghrebNews

Mauritanie : Lancement de l’exercice Flintlotk 2019 à partir de la base militaire d’Atar

La base militaire d’Atar, située au Nord du pays a abrité ce lundi 18 février le lancement officiel de l’exercice Flintlock 2019 au niveau de la Mauritanie.

Mauritanie : Lancement de l’exercice Flintlotk 2019 à partir de la base militaire d’Atar

Nouakchott par : Bakari Guèye 

La base militaire d’Atar, située au Nord du pays a abrité ce lundi 18 février le lancement officiel de l’exercice Flintlock 2019 au niveau de la Mauritanie. Il s’agit d’un gigantesque exercice militaire auquel participent près de 2 000 membres des forces spéciales d’une trentaine de pays Africains et occidentaux, dont l’Espagne, la France, l’Italie et le Japon, ainsi que des pays voisins tels que le Maroc, l’Algérie et tous les autres pays du G5 Sahel. Au total 33 pays sont engagés dans cette opération cette année.

Prenant la parole à cette occasion, le général de division, M. Mohamed El Mocar Ould Mini, commandant de la garnison d’Atar, a souhaité, au nom du Chef d’Etat major général des armées, la bienvenue aux participants à cet exercice, précisant que l’organisation de l’édition 2019 de l’exercice en Mauritanie offre des possibilités pour l’échange des connaissances et des expériences.

Il a ajouté que « l’exercice renforcera sans nul doute les liens de coopération et d’échange entre nos forces armées et celles des pays amis participants », insistant sur « notre engagement permanent à assurer le succès de la partie de l’exercice qui se déroule en Mauritanie. »

Pour sa part, le commandant du groupe des missions et des opérations spéciales, coordinateur national de l’exercice, le colonel Ely Zayed Ould M’Bareck El kheir, a indiqué que « l’exercice multinational est organisé par les forces armées Américaines, » précisant qu’ « au cours de cette année l’exercice se déroulera sur 5 sites dont 4 au Burkina Faso et le 5eme dans la ville d’Atar.

La partie se déroulant en Mauritanie voit la participation d’unités militaires de l’Espagne, de l’Italie, des Etats Unis d’Amérique, en plus de trois contingents de Mauritanie et d’un autre venu du Tchad. »

A noter que l’objectif principal du Flintlock est le développement de capacités opérationnelles dans la région du Sahel, l’une des plus pauvres du monde et des plus menacées par les violences du terrorisme et du crime organisé transnational.

Au Sahel, l’organisation Al-Qaïda au Maghreb islamique, Boko Haram et d’autres groupes djihadistes, sont très actifs et constituent également un terrain de prédilection pour les trafiquants de drogues, des armes et les réseaux d’immigration clandestine.

Le coordinateur national de l’exercice a noté que le but de cet exercice est de donner aux participants l’occasion de trouver un environnement pour les opérations militaires communes et de préserver la coopération, l’action commune et la sécurité dans la région du Sahel.

Il a insisté sut la nécessité de tirer profit de l’exercice et d’exploiter cette rare opportunité pour renforcer la sécurité et lutter contre le terrorisme.

Quant au porte-parole de l’AFRICOM, le capitaine Jik Colman, il a indiqué que « le site d’Atar est l’un des plus grands sites consacrés à l’exercice auquel prend part les forces d’élite des Etats Unis d’Amérique et des pays amis. »

B.G

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :