MaghrebNewspolitique

Mauritanie :  La campagne présidentielle entame son dernier virage

En Mauritanie, la campagne Présidentielle bat son plein. Les six candidats sillonnent le pays avec les moyens du bord pour prêcher la bonne parole et séduire les électeurs. Les plus fortunés se déplacent en jet privé, un avantage énorme quand on sait que le pays a une superficie de plus d’un million de km2. Les autres doivent se contenter des véhicules 4X4 disponibles dans les agences de location de voitures.

Mauritanie :  La campagne présidentielle entame son dernier virage

Nouakchott par : Bakari Guèye

En Mauritanie, la campagne Présidentielle bat son plein. Les six candidats sillonnent le pays avec les moyens du bord pour prêcher la bonne parole et séduire les électeurs. Les plus fortunés se déplacent en jet privé, un avantage énorme quand on sait que le pays a une superficie de plus d’un million de km2. Les autres doivent se contenter des véhicules 4X4 disponibles dans les agences de location de voitures.

Alors que la campagne entre dans sa deuxième et dernière semaine, les candidats redoublent d’ardeur pour exposer leurs programmes. C’est ainsi que M. Mohamed Cheikh Mohamed Ahmed Cheikh Ghazwani a précisé, au cours d’un meeting qu’il a présidé à Kiffa, que son programme électoral accorde une importance particulière à la jeunesse à travers la création d’un cadre lui permettant une vie décente et un environnement propice pour renforcer son rôle et mettre en valeur son génie créateur au service du développement du pays.

Il a ajouté que son action vise aussi le mise en place de politiques sectorielles structurantes pour diversifier la production du pays, créer des opportunités d’emplois et accompagner les initiatives personnelles des jeunes voulant créer eux-mêmes leurs entreprises tout comme il encouragera les sociétés disposées à embaucher plus de jeunes.

Le candidat a également précisé qu’il va créer 50 mille emplois et développer l’enseignement technique et professionnel avant de dire qu’il a une stratégie pour éradiquer la pauvreté, les disparités, le chômage, toutes formes de marginalisation et d’iniquité ainsi que des mesures de protection sociale.

Dans le cadre de l’exécution de cette stratégie, M. Mohamed Cheikh Mohamed Ahmed Cheikh Ghazwani a révélé la création d’une agence nationale qui bénéficiera d’une subvention de 200 milliards d’ouguiya sur 5 ans pour octroyer divers appuis et soutiens aux pauvres, aux nécessiteux afin d’améliorer condition de vie.

Le candidat s’est engagé, s’il est élu, d’augmenter les salaires des fonctionnaires, des agents de l’État, des retraités et de généraliser l’assurance maladie en plus de la création une structure par l’Etat qui prendra en charge les handicapés et les nécessiteux.

Il a souligné qu’il apprécie hautement l’ambition légitime des femmes qui aspirent à plus de liberté et d’égalité ainsi que leur détermination à contribuer à l’effort de construction nationale.

Mohamed Cheikh Mohamed Ahmed Cheikh Ghazwani a indiqué que sa stratégie permettra une compatibilité entre le système éducatif recherché et le développement à travers le renforcement des capacités des enseignants, l’amélioration de leurs conditions et la fourniture de moyens lui permettant de jouer pleinement un rôle central dans la formation de générations futures capables de diriger la Mauritanie.

Le candidat a assuré qu’il mettra en œuvre une stratégie globale visant à instaurer des services de santé de qualité avant de rappeler, dans le domaine sécuritaire, que des pays envoient des délégations en Mauritanie pour s’informer sur son l’expérience réussie qui est appréciée par une grande partie du Monde.

Pour sa part M. Sidi Mohamed Ould Boubacar, a présidé jeudi soir, dans la ville de Sélibabi, capitale de la wilaya du Guidimagha, un meeting électoral, organisé par la coordination régionale de la campagne du candidat.

Ce dernier a indiqué que « le gouvernement a refusé toutes les initiatives et les efforts visant à organiser les élections dans des conditions normales, précisant, à cet effet, que les pouvoirs publics ont refusé de revenir sur la composition de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) et la présence d’observateurs internationaux aux élections. »

Il a appelé les populations à voter en masse le jour du scrutin en faveur du changement civique et à protéger leur vote de la fraude par tous les moyens démocratiques.

De son côté, Mohamed Ould Maouloud a organisé ce Week end un meeting électoral à Aioun, dans l’Est du pays. Il a déclaré : « Je m’engage à me préoccuper de toutes les composantes nationales qui ont été victimes d’injustices sociales historiques ».

Il a souligné que cette différenciation positive ne signifie en aucune façon, de faire subir des injustices à une quelconque autre composante nationale ou de la traiter dans un esprit de vengeance comme certains peuvent l’imaginer.

Ould Maouloud a aussi déclaré qu’une fois élu, une de ses priorités sera la mise en œuvre de mesures d’urgence pour réduire les prix de 5 produits de consommation de base. Il s’est engagé à transformer les programmes d’urgence dans la façon dont ils sont exécutés et gérés financièrement par l’actuel gouvernement. Il a exprimé son indignation contre le traitement méprisant et dégradation que le gouvernement actuel inflige aux pauvres en les soumettant à de longues files d’attente pour avoir leur subsistance quotidienne (EMEL).

Le candidat a souligné que l’économie nationale connait de graves déséquilibres depuis un certain temps à cause de l’indigence des politiques appliquées par le régime actuel. Aussi il s’est engagé à évaluer la situation économique actuelle et à œuvrer pour la transformer au service du progrès. Dans ce cadre il travaillera au soutien du secteur informel, à la réduction significative du chômage des jeunes en consacrant 100 Milliards d’Ouguiyas à la création d’opportunités d’emplois.

Il a mis l’accent sur l’échec des secteurs de la santé et de l’enseignement et s’est engagé à appliquer des mesures d’urgence pour leur sauvetage si le peuple Mauritanien lui accorde sa confiance. Il compte aussi résoudre le problème de l’accès à l’eau pour la consommation courante dans la région, la question récurrente de la sécheresse, l’amélioration des relations avec les pays voisins.

Le candidat de la Coalition Vivre Ensemble (CVE), M. Kane Hamidou Baba, poursuit lui aussi sa campagne électorale. Il vient de sillonner un certain nombre de localités et de villages relevant de la Moughataa de Kobenny ( Est du pays) pour mettre de son côté le maximum d’électeurs en vue du scrutin du 22 juin prochain.

Dans ce cadre, il a présidé un meeting électoral à Teydouma (commune de Medbougou) et a déclaré être surpris au cours de sa visite actuelle par l’ampleur de la pauvreté et du dénuement répandu au sein des populations des différents villages et localités visités, notant que la mission de ceux qui ambitionnent diriger le pays doivent prendre comme priorité urgente la prise en compte des besoins des citoyens et réagir promptement à leurs préoccupations quotidiennes, en particulier celles afférentes à leur vie de tous les jours.

Le candidat a ajouté, dans ce cadre, la mise en place d’un programme économique et social global en vue d’améliorer les conditions de vie des habitants notamment ceux du rif et de répondre à leurs besoins pressants.

Il a indiqué que son programme électoral couvre des secteurs vitaux comme la santé, l’enseignement, l’agriculture, l’eau potable, la réforme foncière l’aide aux éleveurs des campagnes surtout pendant les périodes de sécheresse et déficit pluviométrique.

Kane a ajouté qu’il œuvrera à raffermir l’unité nationale, renforcer la démocratie et instaurer un Etat de droit et des institutions et favoriser une cohabitation harmonieuse entre toutes les composantes ethniques du pays afin de pouvoir se consacrer à la réalisation du programme de développement et de promotion économique.

Il a indiqué que la Mauritanie est riche par ses ressources et la diversité de son peuple et par conséquent est apte à se réconcilier avec elle- même et à provoquer un important essor économique pour peu qu’elle choisisse le dirigeant qui est capable de mener à bien cette noble mission.

Birame Dah Abeid est lui aussi sur le front électoral. Il a affirmé, au cours d’un meeting électoral qu’il a présidé, jeudi après-midi, à Akjoujt dans le Nord du pays, que la Mauritanie, n’est ni un commerce, ni un héritage avant d’ajouter qu’il s’opposera à tout celui qui voudra n’ouïr à la liberté, à l’honneur et à la noblesse du peuple Mauritanien et qu’il ne n’acceptera pas que le citoyen soit l’otage des régimes qui lui ont été imposés.

Le candidat a indiqué que les populations de l’Inchiri ont soif et sont touchées par des épidémies causées par les activités de la société minière qui polluent l’atmosphère et pie les ressources naturelles de la wilaya.

Birama Abeid a aussi précisé qu’il représente une nouvelle génération de politiciens et de juristes qui n’ont pas besoin d’éloges de la presse avant d’exhorter les populations de la wilaya à mener une action visant à changer ce régime par un autre dont la seule mission est de préserver les intérêts du peuple Mauritanien.

Le candidat a également assuré, s’il est élu, qu’il ne décevra pas les citoyens qui veulent recouvrer leurs droits, leur liberté et avoir une vie décente qui reflète la réalité des richesses du pays.

Ainsi donc la campagne bat son plein sur toute l’étendue du territoire national et au niveau de la CENI, on indique que tout est fin prêt pour le déroulement effectif du scrutin le jour J.

B.G

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :