EconomieMaghrebNews

Mauritanie/Economie : La Banque Mondiale accorde un don de 52 millions de dollars

La Mauritanie est dans les bonnes grâces des institutions financières de Bretton Woods. C’est ainsi que le Conseil des administrateurs du Groupe de la Banque Mondiale vient d’approuver deux dons d’un montant total de 52 millions de dollars pour aider la Mauritanie à améliorer l’efficacité et l’efficience du système national de filets sociaux adaptatifs et élargir sa couverture aux ménages pauvres et vulnérables par des transferts sociaux ciblés, notamment auprès des réfugiés et des communautés d’accueil.

Mauritanie/Economie : La Banque Mondiale accorde un don de 52 millions de dollars

Nouakchott par : Bakari Guèye

La Mauritanie est dans les bonnes grâces des institutions financières de Bretton Woods. C’est ainsi que le Conseil des administrateurs du Groupe de la Banque Mondiale vient d’approuver deux dons d’un montant total de 52 millions de dollars pour aider la Mauritanie à améliorer l’efficacité et l’efficience du système national de filets sociaux adaptatifs et élargir sa couverture aux ménages pauvres et vulnérables par des transferts sociaux ciblés, notamment auprès des réfugiés et des communautés d’accueil.

Le projet soutient l’engagement du gouvernement Mauritanien à renforcer le système de filets de sécurité adaptatifs tel que défini dans sa Stratégie nationale de réduction de la pauvreté pour la période 2016-2030 (Stratégie de la croissance accélérée et de la prospérité partagée).

« Le projet est aligné sur notre Cadre de partenariat pays, qui se concentre sur le renforcement du capital humain pour favoriser une croissance inclusive », a souligné Laurent Msellati, responsable des opérations de la Banque mondiale pour la Mauritanie.

« Il vise à étendre la couverture des programmes actuels de protection sociale et à atteindre les populations vulnérables dans les régions les plus fragiles du pays, y compris les réfugiés de la zone des Hodhs, à la frontière Malienne. »

Le projet s’appuie sur l’actuel projet Mauritanien de système de filets sociaux lancé en 2015 et s’attachera principalement à : mettre à jour le Registre social qui permet de cibler efficacement et de manière transparente les ménages pauvres et vulnérables ; d’élargir la couverture du programme national de transferts sociaux Tekavoul ; et de déployer le programme de filet de sécurité sociale Elmaouna pour atteindre les ménages en situation d’insécurité alimentaire pendant la période de soudure.

Plus de 290 000 personnes vivant dans l’extrême pauvreté bénéficieront du programme Tekavoul tandis que 24 000 autres familles seront soutenues par le biais de transferts monétaires d’urgence pour répondre aux chocs. Le projet contribuera également à renforcer la capacité de la Délégation générale de Taazour et du Commissariat à la sécurité alimentaire à gérer les programmes de protection sociale.

« À court terme, les familles pourront utiliser l’argent pour leurs besoins immédiats, généralement pour acheter de la nourriture et recourir aux services de base. À long terme, elles pourront mettre un peu d’argent de côté pour l’investir dans leurs moyens de subsistance et leur bien-être », a expliqué Matthieu Lefebvre, chef du projet à la Banque Mondiale. « Nous avons constaté que les transferts d’argent liquide ont des retombées sur les économies locales et bénéficient ainsi à l’ensemble de la communauté. »

Le projet est financé par une subvention de 45 millions de dollars de l’Association internationale de développement (notamment un financement du sous-guichet régional d’IDA-18 pour l’aide aux réfugiés et aux communautés d’accueil) et par une subvention de 7 millions de dollars du Programme de protection sociale adaptative pour le Sahel, cofinancée par le gouvernement Allemand.

A noter dans le même cadre que le Fonds Monétaire International a recommandé au gouvernement Mauritanien d’augmenter les dépenses sociales, en particulier celles de l’éducation, de la santé et des infrastructures, a annoncé, mercredi à Nouakchott, son chef de mission dans le pays, Eric Mottu.

« Une telle augmentation a pour but de répondre aux besoins de la population, de soutenir une croissance forte et inclusive et de créer des emplois », a expliqué M. Mottu dans une déclaration à la presse après un entretien avec le président Mauritanien, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani.

Il a précisé que le FMI a conclu avec les autorités Mauritaniennes la 5e revue du programme qui « continue d’être mis en œuvre de manière satisfaisante ».

B.G

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :