MaghrebNews

Mauritanie : Démission d’un haut responsable du Ministère des Affaires Etrangères

La Directrice du Département Amériques-Asie au Ministère Mauritanien des Affaires Etrangères, Mme Mariem Mint Aouffa, a annoncé sa démission mardi dans un tweet.

Mauritanie : Démission d’un haut responsable du Ministère des Affaires Etrangères

Nouakchott par : Bakari Guèye

La Directrice du Département Amériques-Asie au Ministère Mauritanien des Affaires Etrangères, Mme Mariem Mint Aouffa, a annoncé sa démission mardi dans un tweet.

Mariem Mint Aouffa s’était réjouie vendredi de l’expulsion de Jean-Marc Pelenc, défenseur Français des droits humains et Président de l’organisation antiesclavagiste « Ira-France ». Alors même que les autorités Mauritaniennes avaient déclaré que cette expulsion était une erreur et que le militant antiesclavagiste était le bienvenue, des internautes ont prêté à  la diplomate Mauritanienne des propos jugés xénophobes et antisémites à l’endroit du militant Français.

Mardi soir dans un tweet la diplomate a annoncé sa démission en ces termes : « Par respect des principes et engagements du Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazwani ainsi que la souveraineté de mon pays, j’ai décidé de démissionner de mon poste de Directrice du département Amérique-Asie.  Cette décision intervient à suite d’un posting que j’ai fait à tort et dont le contenu est contraire à l’éthique et aux principes  qui caractérisent la direction de mon pays. »

Le Commissaire aux droits de l’homme, M. Hassanna Oud Boukhreiss a distribué un communiqué aux médias pour indiquer que « l’expulsion de l’activiste Français Mr Jean Marc Pelenc le 10 janvier 2020 après l’obtention de son visa d’entrée en Mauritanie, est un acte isolé qui ne s’inscrit pas dans la logique et l’esprit du dialogue et d’ouverture suivi depuis l’alternance démocratique consécutive à la Présidentielle de juillet 2019. »

Selon ce communiqué cet « événement traduit la persistance de dysfonctionnements administratifs. »

En réaction à la démission de la diplomate, l’ONG IRA-Mauritanie a publié un communiqué dans lequel elle déclare « Prendre acte de la contrition et salue le courage de l’auteur, dans un pays où l’impunité et l’extrémisme religieux favorisent plutôt la banalisation du fait accompli. »

Selon le communiqué, cet évènement augure « d’une dynamique qualitative vers l’Etat de droit, malgré la sédimentation du passif et du déni, devant l’évidence de crimes aggravés de racisme.

En conséquence, l’Ira-M, Ong toujours interdite, félicite le gouvernement, sans doute vecteur d’un tel dénouement et l’encourage à une réforme, en profondeur, du personnel de l’Etat ; il importe d’y vérifier les diplômes, les aptitudes, le niveau de formation et surtout les causes indues de recrutement. »

B.G

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :